Musique

La playlist de la rentrée

La playlist de la rentrée

09 septembre 2019 | PAR Antoine Couder

Cette semaine, mise à l’honneur des artistes canadiens du Long Winter Festival, à Paris (Gaité Lyrique et La Station) les 20 et 21 septembre prochain. Découvertes.

Mind your Business— Mist.mylano

On va commencer hors des sentiers battus; ni détailler les troubles du comportement ni les fatales orientations sexuelles qui s’en suivent. Mind your business autrement dit occupe toi de tes putains d’affaires. Point de départ, ces chœurs verticaux et dépouillés entre Art of Noise et Jean Sebastien Bach qui accompagnent le flow tout en fluidité du Mylano. On danse.

Peanut Butter— Ice Cream

Un cran au-dessus dans la tension rythmique. Une vibration plus sourde, façon Prince et ses Vanity des 90’ Denis Matthew Smith et ses copines « Nasty girls » finalement liquidées en mauvaises séries télé et excès de cocaïne. L’époque a changé, baby je te demande toujours de me faire jouir mais, cette fois, dans le beurre de cacahuète et la glace à la vanille. On plonge.

General Hum— Doomsquad

La chanson la plus facile. DJ house vociférant dans le micro pour tenir, retenir la piste de danse, l’augmenter encore un peu, façon Hercule and the Love affair ou, tout simplement, Talking Heads. Mais cette fois on est en plein désert, du côté du Nouveau-Mexique à la recherche des esprits errants et dans une quête de transe. On chauffe.

Lio Nes— Phedre

Et puis fatalement, c’est la rupture de ton, la danse du chaos qui émerge, flamboyante et machinique à souhait. Dance nous murmure-t-on de loin, Phèdre ourdit sa vengeance après l’outrage d’un beau-fils insensible à son charme. Sur les réseaux sociaux sans aucun doute, la déesse accuse et la victime devient le coupable avant de se pendre de remords. On connaît la chanson.

Whishy washy (feat. Omega Mighty)— Havia Mighty

Terminons-en dans l’idée de retrouver un peu de dignité, un son plus universel. Effet vocaux et beast frappés, masculin bien tassé, autour desquels quelque chose d‘un peu plus pop, de tropical peut -être cherche à s’enrouler. On nettoie tout et on recommence.

Salon Maison et Objet : les grandes tendances que nous avons décelées
Playlist partenaire – JAZZ SUR SEINE 2019
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », une autofiction portée par l’histoire de la musique enregistrée qui a été sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il écrit actuellement une fiction anthropologique se déroulant entre l’Allemagne, la Suisse et la France.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *