Chansons

La Grande Sophie retrouve son public parisien au Trianon

La Grande Sophie retrouve son public parisien au Trianon

20 novembre 2019 | PAR Sarah Dray

Après quatre ans d’absence sur la scène parisienne, La Grande Sophie fait son retour le 19 novembre au Trianon qu’elle affectionne tout particulièrement. Portée par ses musiciens et par un habillage visuel original, elle présente son nouvel album Cet instant et interprète également ses plus grands titres.

Il est 20h40 et La Grande Sophie fait son entrée sur la scène du Trianon. Toute vêtue de noir, elle ouvre son tour de chant avec une chanson a cappella. On peut alors prendre la mesure de sa voix : grave, suave, chaleureuse et parfaitement maîtrisée par l’artiste.

Le répertoire de La Grande Sophie est large, il lui permet de varier les plaisirs entre des anciens tubes – On savait (devenir grand), Du courage – , des chansons plus récentes – Suzanne, Sucrer les fraises – et évidemment des chansons de son nouvel album – Où vont les mots, Une vie.

Le public les connait toutes, il accompagne donc la chanteuse dès qu’il le peut, pour son plus grand plaisir. Il est alors évident qu’elle est émue, qu’elle est contente de renouer avec la capitale pour ce début de tournée.

D’ailleurs, elle a écrit un poème pour ses fans parisiens, comme elle le fait chaque soir, dans les villes où elle se produit. Preuve de plus, s’il en fallait, que ses mots sont poétiques, ses quelques vers sur la capitale sont très touchants et laissent le public sans voix, avec pour seule réponse une longue salve d’applaudissements.

Le public est vraiment le cinquième artiste de ce concert. Chaque fois qu’il le peut, il se lève et il encourage Sophie et ses musiciens, appréciant particulièrement le côté rock’n’roll de la chanteuse. Quand elle est à la guitare électrique, les riffs et les solos déchaînent la foule.

Mais Sophie sait jongler avec les genres et a des titres plus intimistes. Elle offre un moment plus doux en passant derrière le clavier et dévoile ainsi son talent de multi-instrumentiste.

Malgré le succès de chacun des titres, on peut quand même dire qu’une partie de son répertoire est moins convaincante sur scène. Il s’agit notamment des chansons qui ne sont ni rythmées, ni mélancoliques, l’entre-deux ne lui sied pas bien.

Enfin, ce n’est qu’un petit bémol que le public oubliera vite à la fin du concert. Car on peut le dire, ce soir au Trianon, la « Grande » Sophie porte parfaitement son nom et on est certains que ses fans de province vont se presser pour venir la voir sur le reste de la tournée.

visuel : pochette de l’album Cet instant

 

« Dans trente ans, le constat sera qu’on se sera autodétruits », une interview de Charlotte Le Bon, narratrice du documentaire Anthropocène – L’Époque humaine
Un anniversaire sans frontières
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *