Musique
La beauté de l’amour d’Arthur H au Trianon

La beauté de l’amour d’Arthur H au Trianon

23 décembre 2012 | PAR Bérénice Clerc

Arthur H offre la beauté de l’amour aux spectateurs du Trianon et clôt sa tournée Baba Love avec brio et poésie hypnotique.

22 décembre 2012 cela n’a échappé à personne, la fin du monde tant commercialisée n’a pas eu lieu, le Trianon ouvre donc ses portes et laisse entrer les spectateurs heureux d‘attendre le concert d’Arthur H entre le bar et leurs places.

Face à une salle quasi comble, Arthur H entre en scène avec simplicité, s’installe au clavier et commence seul une mélodie avant d’être rejoint par un bassiste, un batteur, un autre clavier et un guitariste.

Sur scène un décor travaillé comme rarement pour un concert, un bric à brac de planches finement étudiées, un escabeau, des lampes, des cadres, un plateau, des guirlandes, un chariot… un peu de poésie pour les yeux toujours en résonnance avec celle de la musique des textes et des lumières d’une perfection exquise pour un Vrai spectacle total.

Baba Love, le dernier album d’Arthur H, hymne à l’amour l’a entrainé dans une longue tournée et France dont la fin avait lieu au Trianon.

Dès les premières minutes du concert, Arthur H offre sa présence, ses textes et sa musique avec joie et humilité. Il est là, il vibre, il chante il donne de l’Amour de sa voix unique et habite la scène avec force.

Français, anglais, poésie, rêve, rock, groove, batterie, basse, guitare clavier et un saxophone au son magique portent les spectateurs sur des textes fantasmagoriques. Une inclassable musique comme celle des meilleurs, impossible à ranger dans une case créée par des « marketeurs » sans âme musicale.

Le spectacle enivre la foule en délire, elle danse, chante, crie, exulte, saute, ondule au rythme des musiciens, dirigée par les mains et l’énergie d’Arthur H. Entre les chansons, les spectateurs, parlent au chanteur, hurlent leur amour, le bonheur d’être là et de sortir de la crise par la poésie salvatrice.

Des invités arrivent, Bab’x pour chanter un Francis Blanche, Zaza Fournier, puis plus tard suivront Nicolas Ropac pour un extrait de l’Or Noir bientôt au théâtre du Rond Point, poésie d’Aimé Césaire finement ciselée entre diction et musique fantaisiste construite.

Camélia Jordana viendra sur scène et Izia emportera tout sur son passage pour la beauté de l’amour. A peine sur scène elle prend l’espace, danse, bouge, respire de tout son corps, chante et place sa voix merveilleusement pour un très beau moment de musique et de don artistique.

Comme au temps de l’école des fans, le papa du chanteur est dans la salle, il peut être fier de ses enfants, la filiation est très bonne, la musique continue sa ritournelle, la poésie, l’engagement, la force artistique animent toujours ce monde magique de la scène.

Si la fin du monde était ce concert, il fut bon de la vivre, si les artistes avaient tous une telle énergie à livrer, le monde n’aurait alors jamais de fin.

Arthur H est à écouter et à voir sur scène le plus rapidement possible.

 

 

Visuels (c) : Arthur H, Diane Sanier.

Deux siècles de mode décortiqués au musée des Arts Décoratifs. Une balade rafraîchissante et didactique.
Les 10 incontournables de la semaine du 24 décembre
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

4 thoughts on “La beauté de l’amour d’Arthur H au Trianon”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *