Musique

L , comme Lacrymal

L , comme Lacrymal

14 avril 2011 | PAR Claire Linda

En concert l’année passée au Dansoir de Karine Saporta,  nous découvrions la chanteuse Raphaële Lannadère, alias L

Le photographe Etienne Laurent a immortalisé en image l’un des concerts les plus beaux de l’année et nous avec nos quelques mots :

L, comme Lacrymal

Haut noir, bas noirs, enroulée dans une jupe blanche queue de pie, L se pose en Romantique absolue par son style et en danseuse des mots par son timbre de voix. Tout en émotions dans les graves, sa manière de chanter, d’une voix profonde qui allonge les fins de phrases, invente une sorte de Fado à la française. Un chant mélancolique, lacrymal, pour des morceaux empreints de poésie naturaliste « mes lèvres sont mortes à minuit » l’écoute du public se fait plus dense emportée par les arpèges de piano et les mélopées du violoncelle. Un parlé chanté envoutant, et une révélation émotionnelle. Un livre, La Guerre des Gusses de l’écrivain Georges Mattéi inspire à L le magnifique titre El Djazair. Merci

Chant : L / Piano : Donia Berriri / Violoncelle : Julien Lefèvre

Photos Etienne Laurent

Lire la suite ici

Frédéric Mitterrand évoque Avignon pour Olivier Py
Les clous du Christ
Claire Linda

3 thoughts on “L , comme Lacrymal”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *