Musique
[live report] Kyary Pamyu Pamyu à la Cigale

[live report] Kyary Pamyu Pamyu à la Cigale

15 février 2013 | PAR Sandra Bernard

Pour lutter contre la grisaille d’hiver, la Cigale et Soudlicious ont une solution : Kyary Pamyu Pamyu. Jeune et pétillante chanteuse japonaise d’à peine 20 ans. Véritable icône dans l’archipel, c’est également la première artiste de J-pop (Pop japonaise) à être aussi bien représentée sur les plateformes de téléchargement légal.


Un phénomène au Japon…

En à peine quelques années, cette chanteuse, également mannequin et dirigeante d’entreprise, a su s’imposer tant sur la scène nationale japonaise qu’internationale. Véritable phénomène, elle représente fièrement la mode et l’esprit du quartier Harajuku de Tokyo, comme l’on peut le voir dans ses clips et ses concerts. Reine de la mode nippone, ses costumes de scène et vêtements de représentations sont toujours spectaculaires. Elle arbore toujours un look impeccable jusqu’au bout des ongles.

C’est en 2010 qu’elle débute sa carrière de chanteuse, mais c’est lorsqu’elle signe avec la filiale de la Warner au Japon que les choses s’accélèrent. Kyary apparait dès lors dans des publicités, des programmes TV, etc assurant sa popularité. Elle mise particulièrement sur son univers personnel, à la fois coloré, enfantin et pour le moins incongru, qu’elle qualifie elle même de « Kawai et glauque » (Kawai = mignon en japonais). Elle se permet aussi des fantaisies que les idoles (jeunes chanteuses très policées) n’oseraient imaginer. Aussi, son public est-il différent et plus varié que celui de ses consoeurs.

…Qui arrive en France

Déjà connue par les spectateurs de la chaine nolife où elle fait de nombreuses apparitions dans l’émission japan in motion, elle s’était déjà produite une première fois en France lors de la Japan Expo 2012. En ce Début d’année 2013, pour son premier concert solo parisien, elle s’est posée à la mythique salle de concert la Cigale, dans le XVIIIe arrondissement de Paris.

Le concert s’est tenu en fin d’après midi et a duré près de deux heures. L’artiste a repris tous ses tubes les plus connus comme Fashion Monster, PONPONPON, Tsukema Tsukeru, CANDY CANDY. Des titres plus récents comme Furisodeshon, sorti il y a seulement quelques jours, et même un titre inédit ayant pour sujet les ninjas : Ninjari Bang Bang dont la sortie n’est prévue que pour le 20 mars prochain. Fidèle à sa réputation de fashionista, elle a également changé quatre fois de costumes. Kyary s’est également adressée à de nombreuses reprises à son public au cours de la représentation.

Contrairement au Japon, où ses fans sont principalement des lycéennes, en France, il semble qu’elle ait fédéré en plus des lycéens, un public de jeunes adultes. Les fans présents en nombre et ravis, ont prouvé leur enthousiasme pendant toute la durée du concert.

On a également pu la voir au petit journal de canal + (vidéo 1) ou en interview dans Elle.

Pour conclure, Kyary Pamyu Pamyu est un personnage à part entière. Remarquable pour son look très soigné, ses chansons très sucrées ne sont pas les plus extraordinaires, mais elles ont le mérite d’être originales, pleines de vitalité et de rester dans la tête.

Visuels : photographies ©Sandra BERNARD + Photo extraite du magazine Elle

Les sorties du week-end du 16 février
Le palmarès du Festival du Court de Clermont-Ferrand projeté ce samedi 16 février au Forum des images
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

2 thoughts on “[live report] Kyary Pamyu Pamyu à la Cigale”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture