Musique

Kimberose captive la Cigale

Kimberose captive la Cigale

10 octobre 2018 | PAR Sarah Dray

Lundi 8 octobre, le groupe Kimberose se produisait sur la scène de la Cigale à Paris. La voix de sa chanteuse a immédiatement séduit le public venu nombreux. Ça promet pour la prochaine date parisienne du groupe, le 7 février à l’Olympia.

Kimberose est la contraction de Kimberly et Rose, les deux prénoms de la chanteuse du groupe. Kimberly Rose, vous l’avez peut-être déjà vu à la télévision, puisqu’elle a participé à la Nouvelle Star en 2009.

Depuis, elle a créé ce groupe avec un ami et son colocataire, aujourd’hui clavier et guitariste, sur scène avec elle ce soir.

Dès les premières notes, le public est conquis par la voix de Kimberose : solide, affirmée et d’une maturité surprenante, elle véhicule également beaucoup d‘émotions. Voilée mais puissante, cette voix s’impose facilement et naturellement au milieu des quatre musiciens. Parfois rocailleuse, la voix de Kimberose pourrait être comparée à celle d’Imany ou encore d’Amy Winehouse. Elle s’accorde parfaitement avec le style soul et un peu rock des chansons du groupe.

La jeune fille plait aussi par sa simplicité. Proche du public, elle lui parle entre les chansons. Nous avons l’impression d’être en tête à tête avec elle, dans l’intimité de la Cigale.

Pendant le spectacle, le groupe dose entre moments dansants, moments émouvants et moments romantiques. Il y aura même une ambiance « guitare / voix » lors du rappel, idéal pour mettre en valeur la magnifique voix de Kimberose.

Côté chansons, on sait que Kimberly a mis beaucoup d‘elle dans les siennes et qu’elle y raconte des morceaux de vie, elle l’explique à chaque début de chanson.

Elle fera aussi un hommage à Aretha Franklin en reprenant « I say a little prayer for you ». On imagine aisément que la chanteuse est une de ses influences.

Côté musique, le reste du groupe assure, et on a la chance d’assister à de superbes solos. Un des points d’orgue du concert est le moment où le groupe interprète « I’m Sorry », chanson phare de l’album « Chapter one », sorti le 16 mars 2018, sous le label 6&7 créé récemment par Pascal Nègre.

On émettra cependant une petite réserve : il y a des paroles qu’on comprend mal et qu’on aurait, de ce fait, envie d’écouter sur le disque.

Mais cela n’entrave en rien l’alchimie du concert, et nous sommes surs que les fans de Kimberose se presseront nombreux à l’Olympia le 7 février 2019.

 

 

 

La création mondiale de « Sur Vertiges » de Daniel D’Adamo par le quatuor Béla et Noémi Boutin
La séléction cinéma du 10 octobre
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *