Musique
Kevin Ayers, cofondateur de Soft Machine, nous a quitté

Kevin Ayers, cofondateur de Soft Machine, nous a quitté

22 février 2013 | PAR Lucie Droga

Le cofondateur du groupe anglais Soft Machine est décédé le 18 février dernier dans sa maison en France pendant son sommeil. Figure du psychédélisme britannique, Kevin Ayers s’est éteint à 68 ans, laissant derrière lui un vide pour le monde de la musique.

Guitariste, bassiste et chanteur anglais, Kevin Ayers co-fonde avec Robert Wyatt notamment, le groupe rock progressif, Soft Machine à la fin des années 60, dont le nom est issu d’un ouvrage éponyme de William Burroughs. Le groupe fait la première partie de la tournée de Jimi Hendrix aux Etats-Unis en 1967 : suite à cette série de concerts, Kevin Ayers qui officiait en tant que bassiste, quitte le groupe pour poursuivre une carrière solo.

Figure emblématique de la contre-culture britannique, Kevin Ayers avait ensuite sorti plusieurs albums qui tous reçurent un bon accueil de la part des critiques, notamment Joy of a Toy en 1969 et Whatevershebringswesing trois ans après. Son oeuvre marginale oscille entre naïveté et psychédélisme, humour et sincérité : on compte 17 albums sortis, dont plusieurs grâce à sa collaboration avec Mike Oldfiel et Brian Eno. Son dernier disque The Unfairground, remonte à 2007 et a été composé avec la jeune génération de la scène alternative, comme Teenage Fanculb,  Mynci Zygotic Gorki. On note aussi la présence du groupe britannique de Brian Eno et Bryan Ferru, Roxy Music. Parallèlement, Kevin Ayers participe brièvement à la formation du Gong, groupe de Daevid Allen, ancien guitariste des Soft Machine.

Il a été retrouvé mort dans sa maison à Montolieu, village d’environ 800 habitants situé près de Caracassonne le 18 février dernier. « C’était un type très sympa et très simple. Il lui arrivait de jouer de la guitare sur la terrasse du café du village », a expliqué la mairie. « Il avait d’ailleurs laissé une de ses guitares dans le café avec un petit  écriteau : celui qui veut jouer joue« .

 

Visuels : capture d’écran du site spinner.com

Image à la Une : capture d’écran du site classicrockmagazine.com

 

 

« SOS Silhouette ! » : le cri d’un historien du corps face au défi contemporain du corps mince
Françoise Lepoix évoque les fantômes de la RDA autour de la figure d’Anna Seghers
Lucie Droga

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture