Musique
Kéo, un sentimental à la recherche d’un idéal artistique (Interview)

Kéo, un sentimental à la recherche d’un idéal artistique (Interview)

31 octobre 2022 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Jeune artiste franco-laotien trentenaire, Kéo est passionné de musique depuis sa tendre adolescence. C’est en 2019 que le jeune artiste s’est lancé dans l’aventure musicale avec son premier single « Tout contrôler ». S’en est suivi un autre titre « Get Up (Donne le meilleur) » en duo avec Schwarz en 2020. Récemment, en juillet dernier, Kéo a présenté son dernier single intitulé « Sentimental ». Le chanteur prépare actuellement son premier EP qui sortira courant 2023. Toute la culture l’a rencontré à l’Idol Hôtel de Paris dans le 8e arrondissement.  

Toute la culture : Il paraît que c’est adolescent que vous avez trouvé une passion pour la musique en jouant du Ben Harper ? 

Kéo : Oui c’est vrai. Pour moi, la musique de Ben Harper était la plus facile à apprendre. J’ai commencé en jouant le titre « Waiting On An Angel », puis ensuite j’ai basculé sur « She’s Only Happy In The Sun ». Et voilà ! 

L’aventure musicale a véritablement démarré en 2019 lorsque vous êtes repéré par Roberto Ciurleo. Il est à l’origine de votre premier single « Tout contrôler » en collaboration avec Sony Music. Mais vous avez dû mettre votre projet d’EP en suspens…

Oui, parce que le Covid est arrivé. Du coup, j’ai préféré m’isoler pour créer ma musique chez moi. J’ai appris, écrit… j’ai fait plein de choses. Il m’a fallu faire une mise à jour sur mon style pour en sortir plus fort et mieux armé avec encore plus de musique. 

Comment se passe la collaboration avec Roberto Ciurleo ? 

Très bien ! Nous échangeons beaucoup. On parle pas mal des projets à venir. On essaie de trouver la meilleure musique qui pourrait plaire à un maximum de personnes mais en tout cas ça se passe très très bien. 

Vous avez sorti cet été le titre « Sentimental ». De quoi parle cette chanson ? 

C’est une chanson qui parle d’une personne qui n’arrive pas à trouver le compromis entre la raison et ses sentiments. C’est une personne qui ne fait pas spécialement les bons choix parce que il ou elle se laisse emporter ce qu’il ou elle ressent. 

Quels ont été les retours sur ce titre ? 

J’ai eu de très bons retours de la part des professionnels de la musique sur « Sentimental ». Ce titre plaît pas mal aux radios qui trouvent ce titre très groovy, très solaire et qui a un très gros potentiel. 

Vous préparez actuellement votre premier EP prévu pour 2023. À quoi peut-on s’attendre ? 

Avec mon équipe, nous n’avons toujours pas choisi les musiques que l’on voudrait inclure dedans. Mais on peut s’attendre à un EP assez éclectique avec plusieurs styles et qui aborde différents thèmes, personnels ou plus généraux. Mais le côté pop va prédominer dans cet EP. Mais avant de sortir l’EP, on va continuer de promouvoir le titre « Sentimental » qui a un fort potentiel. On veut le travailler sous toutes ses formes. 

Ce titre marque-t-il un changement de direction artistique pour vous ? 

Oui et non. Ce titre reste quand même dans la lignée directrice du projet même si c’est vrai qu’il est assez différent de « Tout contrôler » ou « Get Up (Donne le meilleur) ». Mais mon but, c’est de montrer ce que je sais faire dans plusieurs domaines. 

Espérez-vous devenir un jour un The Weeknd français ?

C’est très ambitieux mais j’espère déjà être moi-même et faire ce que j’aime. Mais après, devenir comme The Weeknd pourquoi pas ! 

Photos : Agence Rise Up. 

 

Sorcières de Mona Chollet prend vie au Théâtre de l’Atelier
Agenda du 31 octobre au 4 novembre
Avatar photo
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration