Musique

Ken Boothe et Big Youth à l’Elysée-Montmartre le 8 février

30 janvier 2011 | PAR Jerome Gros

Le mardi 8 février, l’Elysée-Montmartre accueille le légendaire chanteur de rocksteady/reggae Ken Boothe, et le célèbre deejay Big Youth, pour un concert extraordinaire.

Ken Boothe, aka « Mr Rocksteady », commence à chanter à l’âge de 12 ans avec la chanson « Unos Dos », produite par Duke Reid. Il travaille ensuite avec Coxsone Dodd, à Studio One. Il se présente en duo, sous l’appellation Stranger and Ken, avec le chanteur de rocksteady Stranger Cole, de 1963 à 1966. Puis, il lance sa carrière solo, avec notamment les titres « The Train is Coming » (avec, en chœur, les Wailers), et « The One I Love » (avec Tommy McCook, le célèbre saxophoniste des Skatalites). Son premier album, Mr Rocksteady, sort en 1968. Il en sortira douze autres avant 1993. A la fin des années 60, la tournée d’un mois qu’il effectue avec Alton Ellis dans les îles britanniques contribue à exporter sa musique, et au début des années 70, il place sa reprise d’« Everything I Own » de Bread, en première place des pop charts de la BBC.

Connu pour sa voix mélodieuse et ses chansons d’amour, Ken Boothe reste tout de même lié au monde dans lequel il évolue, une ville de Kingston ravagée par la violence dans les rues, et sort alors des titres conscients comme « Freedom Street », « Shanty Town » ou encore « Is It Because I’m Black ? ». Ses titres les plus connus sont, entre autres, « When I Fall in Love », « Lady With the Starlight », ou encore « The Train Is Coming ». En 2009, il participe au documentaire Rocksteady : the Roots of Reggae, à l’album et au concert qui s’ensuivent pour faire revivre cette musique des années 60, aux côtés de Stranger Cole, Gladstone Anderson ou encore Marcia Griffiths. Son jeu de scène est l’un des plus dynamiques et des plus extravagants de la scène jamaïcaine.

Big Youth est l’un des deejays les plus reconnus de Jamaïque. Il débute sa carrière au début des années 70, alors que la scène deejay est pleinement occupée par l’ineffable U-Roy. Mais Big Youth amène un style différent, moins saccadé, plus endurant. En effet, dans les sound systems, le deejay place sa voix en introduction, quelques petits rajouts pendant la chanson, et conclut. Big Youth, lui, intervient tout au long de la chanson qu’il passe, par des petits cris bien placés, des paroles recherchée, très souvent teintées par des valeurs tirées du rastafarisme, touchant tout domaine de la vie (le deejay, usuellement, évoquait principalement la fête et la danse), et un « toasting » intelligent (le « toasting », lancé par U-Roy, consiste à chanter ou parler, mais en dédoublant ou en coupant certains mots pour coller au rythme). Le toaster compte une quinzaine albums, tous enregistrés entre 1972 et 1984. Parmi ses titres les plus connus, on peut citer la version qu’il fait de « Marcus Garvey », titre chanté originellement par Burning Spear, ou encore « Train to Rhodesia ».

Les deux artistes seront backés par No More Babylon. Cette formation française évolue dans la scène reggae depuis maintenant 14 ans, et compte deux albums à son actif : Stand the Pressure (1999)  et Vampayah (2003). Depuis, la formation se concentre principalement sur la backing d’artistes reconnus comme U.Brown. La formation avait déjà accompagné Ken Boothe pour une tournée à Paris courant 2005-2006, et avait alors sorti un album live, Live in  Paris.

Le concert de mardi risque donc d’afficher complet dans les prochains jours et il faudra du temps aux spectateurs pour se remettre d’un tel événement.

 

Liens billeterie :

https://www.yousendit.com/download/bFlGZFhrdGp0TWxjR0E9PQ

https://www.yousendit.com/download/bFlGZFhncG8wMEZFQlE9PQ

 

 

 

 

Infos pratiques

Le crépuscule du Che au Théâtre du Petit Montparnasse
Le nouvel Album de Susheela Raman, Vel : Un Voyage mystique et incandescent
Jerome Gros

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *