Musique

Joseph Leon : un premier album surprenant

01 avril 2009 | PAR Martial

josephleon-petitLe premier album de Joseph Leon est surprenant.

A 35 ans, cet ancien enseignant en droit a décidé de changer radicalement de vie suite à une rupture, et d’auto-produire son premier album.

Hard as Love est un album mélancolique, où la voix douce et charmeuse de ce fan de Neil Young nous transporte avec légèreté. A la manière d’un Bob Dylan, il nous livre des textes sensibles, bercés de piano et de légères percussions. Puisant dans le folk et rappelant par moment, bien évidement, certains airs de Young, Joseph Leon explore avec simplicité la solitude, quelquefois l’espoir, l’envie, des émotions brutes; le tout avec une tranquillité et une aisance déconcertante, touchante. Comme si la tristesse et la solitude se fondaient en une longue balade solitaire et monotone (« Myriam »). Parfois plus explosif, plus enjoué (« One in, One out »), pour finalement mieux redescendre (« Oh Man »), l’album de Joseph Leon est fait de légères vagues, à la manière dont on peut contempler la mer (« Across the Sea », « San Francisco Bay »), le coeur brisé…

Hard as Love, Joseph Leon, Diese Records, 12 mars 2009 

Martial Combourieu
Amadou et Mariam en concert ce soir à l’Olympia
JFK : Le fils caché
Martial

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *