Musique
Joni Mitchell « The Asylum Albums » (1972-1975) : un coffret  4 CD ou  5 vinyle entièrement remasterisé !

Joni Mitchell « The Asylum Albums » (1972-1975) : un coffret 4 CD ou 5 vinyle entièrement remasterisé !

05 octobre 2022 | PAR Jean-Christophe Mary

Suite à la réédition des quatre premiers albums de Joni Mitchell en 2021, le label Rhino propose « The Asylum Years » (1972-75), un coffret de 4 CD ou 5 vinyle LP dont les titres ont été entièrement remasterisés.

Après avoir réalisé quatre albums acclamés par la presse et le public dont son chef-d’œuvre « Blue » (1971), Joni Mitchell quitte Reprise Records pour rejoindre le tout jeune label Asylum Records que vient de créer David Geffen. Au cours des sept années suivantes, la chanteuse enregistrera les titres les plus acclamées de sa carrière. Avec « For The Roses » (1972), Joni Mitchell délaisse le format pop folk et explore plus sérieusement les thématiques du jazz. Sur cet album de transition, on retrouve bien sûr l’univers pop folk qui reste sa marque de fabrique à travers les magnifiques « For the Roses » « Banquet », « See You Sometime », « Lesson in Survival ».
Si d’autres titres tels « Let the Wind Carry Me », « Electricity », « Woman of Heart and Mind », « Judgment of the Moon and Stars « croisent folk et jazz, la dame opte très clairement vers le jazz comme le témoignent « Barangrill », « Cold Blue Steel and Sweet Fire ». Sur « You Turn Me on I’m a Radio » titre pop teinté de country, Graham Nash développe un solo d’harmonica très « Dylanesque », le tout rehaussé de chœurs luxuriants. Les textes d’une profondeur saisissante, honnêtes et sincères, s’inscrivent dans la veine de « Blue ». 
En 1974, Joni Mitchell atteint son apogée commerciale avec « Court and Spark », une fusion habile de folk, de pop et de jazz. Toujours dans le sillage de « Blue », « Court and Spark » est un album conceptuel qui explore les relations amoureuses compliquées. Les chansons traitent du doute de soi, de l’inquiétude face à l’engagement « Help Me », « People’s Parties » et « The Same Situation ». « Free Man in Paris » fait référence au producteur David Geffen, à la la ville où il aimait passer du temps, sans avoir à subir la pression pour diriger son label Asylum Records. Texte un brin provocateur pour les 70’s, « Raised on Robbery » parle d’une prostituée qui drague un homme, assis seul dans un hôtel. La tonalité rock colle bien au propos, mets en relief les paroles explicites. « Miles of Aisles » (1974) enregistré avec le groupe L.A. Express, propose lui des versions live des cinq premiers albums studios. Si le groupe propose des arrangements soignés et une section rythmique compacte, les meilleurs morceaux sont ceux où Joni Mitchell s’accompagne seule à la guitare acoustique ou au piano. C’est là qu’elle est la meilleure,  la plus convaincante,  vocalement et émotionnellement. Disponible en 4 CD et 5 Vinyle. le  coffret est illustré d’une peinture inédite de Joni Mitchell et comprend un texte de son compatriote canadien, Neil Young.
Visuel : pochette
Avec « Eden », Cyril Teste et Hugo Arcier nous emmènent dans un paradis merveilleux
Un récital qui évolue et se renouvelle : « Frères » avec Jérôme Boutillier et Julien Dran à Hattonchatel
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration