Musique

Joanna Newsom au Trianon le 25 juillet

12 mai 2011 | PAR Mikaël Faujour

Dans la filiation de Kate Bush, dont on ne cesse d’ailleurs de mesurer l’étendue de son influence (depuis Tori Amos jusqu’à, plus récemment Emilie Simon ou Alice Lewis…), Joanna Newsom déploie une musique sophistiquée, onirique, aux riches arrangements (harpe, piano, flûte, cordes, banjo, claviers, cuivres…), parfois qualifiée de « folk psychédélique »… Encensée à chaque album (The Milk-Eyed Mender en 2004, ou l’éblouissant Ys en 2006), Joanna Newsom livrait en février 2010 un troisième album de plus de 2 heures, instantanément considéré par beaucoup tel qu’il est : un chef d’œuvre, d’ailleurs inclus dans un grand nombre de classements des meilleurs albums de l’année (pour le détail, voir ici).

Comme elle l’avait déjà montré par le passé, Joanna Newsom n’a cure des formats et ne se gêne pas pour étirer parfois longuement ses chansons baroques et féeriques (16mn sur le titre d’ouverture de Ys, 11mn pour le plus long de Have On on Me), donnant une allure progressive à ses compositions qui annexent sonorités quasi celtiques, élans baroques ou épure folk. Souvent critiquée pour sa voix enfantine aiguë, qui peut rebuter de prime abord, elle semble avoir acquis plus de retenue sur le somptueux Have One on Me. À ne pas louper !

Infos pratiques

Ouverture du 64ème Festival de Cannes par Bertolucci
Des mannequins nus chez Tom Ford
Mikaël Faujour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture