Jazz
Les Arènes de Jazz font swinguer Montmartre du 21 au 26 juillet

Les Arènes de Jazz font swinguer Montmartre du 21 au 26 juillet

08 juillet 2011 | PAR Morgane Giuliani

Pour leur 7ème édition, Les Arènes du Jazz offrent une programmation étoffée, tout en saxophones et contrebasses, dans le cadre charmant des Arènes de Montmartre, au pied du Sacré-Cœur.

Le festival commence fort avec une première journée entièrement dédiée à Charles Llyod, « un des derniers mythes vivants du saxophone », dont le dernier album « Mirror » a remporté un franc succès. Tournant actuellement en Europe avec ses musiciens, cette date à Montmartre sera sa seule escale parisienne. Un rendez-vous incontournable!

Vendredi 22 juillet, le quartet Claudia Solal Spoonbox est à l’honneur, vous faisant profiter du goût pour l’improvisation et l’expérimentation vocales de Claudia Solal, qui sera accompagnée par Benjamin Moussay aux claviers, piano et mao, Jean Charles Richard pour les saxophones, flûtes et Joe QUITZKE à la batterie. A faire si l’idée d’un quartet de jazz sans basse vous intrigue!

Samedi 23 juillet, le quartet TROC mènera la danse, avec la figure légendaire de la batterie André Ceccarelli, entouré d’Alex Ligertwood au chant, de Sylvain Luc à la guitare, Jannick Top à la basse et Julian Oliver Mazziarello au piano.

Dimanche 24 juillet, les jumeaux Moutin, Louis le batteur, et François à la contrebasse, vous proposeront leurs compositions devenues références du jazz moderne, appuyés par Pierre de Bethmann au piano et Rick Margitza au saxophone.

Lundi 25 juillet, la jolie Alice Russell vous fera profiter de sa musique oscillant entre jazz, funk et électro funk, avec même des touches délicates d’orgue. Venant du Suffolk, c’est plutôt du côté des divas afroaméricaines de la soul moderne qu’il faut regarder pour trouver une référence à son timbre puissant.

Enfin, mardi 26 juillet, François Jeanneau clôturera le festival avec ses musiciens : Matyas Szandaï (basse) , Emil Spanyi (piano) et Joe Quitze (batterie). Multi-instrumentaliste, maniant même parfois l’archet de chef d’orchestre, il a notamment participé à l’élaboration d’un genre musical nouveau : le soundpainting, qui consiste en un langage de composition en temps réel, créé pour donner des bases à l’improvisation dans l’art. Depuis les années 60, il sillonne la planète au gré de ses différentes formations jazz.

Journée du fait-main, ce weekend à Paris !
Natalia Kills : la Free attitude
Morgane Giuliani

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *