Jazz
Le premier TSFJAZZ Chantilly Festival aura lieu au mois de juillet 2022

Le premier TSFJAZZ Chantilly Festival aura lieu au mois de juillet 2022

25 février 2022 | PAR Yaël Hirsch

Les 2 et 3 juillet 2022, la première édition du TSFJAZZ Chantilly Festival aura lieu dans le parc du fameux chateau du duc d’Aumale. Alors qu’on connaît les premiers noms : Abdullah Ibrahim en ouverture, Melody Gardot, Ibrahim Maalouf, Rhoda Scott et Michel Portal mais aussi de nombreux artistes à découvrir : les frères Belmondo, Emmet Cohen, Cimafunk ou Tchavolo Schmitt et que la billetterie vient d’ouvrir, Bruno Delport, directeur général de TSFJAZZ et Sébastien Vidal, directeur d’antenne et des programmes de la chaîne, nous en disent un peu plus sur ce nouvel évènement incontournable dans l’univers du Jazz.

Comment s’est faite la rencontre avec Chantilly ?

Par l’intermédiaire de Christophe Tardieu qui en était à l’époque l’Administrateur Général et qui nous invité à découvrir cet endroit incroyable. L’espace, la beauté du site, sa surface, sa topologie et bien sûr tout l’environnement ont créé une évidence chez nous ! C’est là qu’il fallait créer notre festival.

 

Le festival ne joue pas uniquement sur les « grands noms », comment voulez-vous nous faire découvrir des nouveaux talents ?

Il y a des grands noms. Mais nous avons voulu proposer, non pas une succession de soirées mais une immersion de 12h00 chaque jour dans le Jazz avec 8 concerts successifs. L’idée n’est pas de venir au Festival pour voir tel ou tel artiste mais bien de faire un voyage musical à l’instar de la soirée You and the Night and the Music et de la programmation quotidienne de la radio. Et la programmation définitive qui sera bientôt révélée marque bien cette ambition !

Comment et où allez vous chercher ces artistes pour nous immerger dans leur musique ? Sont-ils internationaux, français européens ?

Toute l’année, partout. A raison de voyages réguliers aux Etats Unis ou ailleurs. En écoutant les milliers d’albums que l’on reçoit à la radio. Pour les français, en accueillant tous les jours à la radio celles et ceux qui font le jazz aujourd’hui, en produisant les soirées Nouvelle Scène au Duc des Lombards tous les lundis et mardis où l’on programme ces jeunes groupes en devenir et où l’entrée est gratuite pour permettre au public jeune de soutenir ces artistes et de découvrir le club.

Quel est le public visé ?

Toutes celles et ceux qui aiment un peu, beaucoup ou passionnément le jazz. Un sondage Harris Interactive montrait que plus de la moitié des français aimaient bien ou plutôt bien le Jazz ! La qualité des musiciens, du site, du son, la générosité de la proposition, tout cela doit permettre à tout le monde de venir prendre du plaisir, même s’il ne connait pas le jazz. Cette musique était la musique la plus populaire du monde pendant plus de la moitié du siècle dernier. Ce n’est pas un hasard !

Comment définissez-vous la création en jazz aujourd’hui?

Foisonnante, joyeuse, débridée et débarrassée des oukases su siècle dernier qui excommuniaient certaines périodes du Jazz ou certains styles de jazz. Aujourd’hui le livre du jazz s’écrit et se réécrit sans limite autre que la virtuosité, la sensibilité et l’amour de jouer cette musique en perpétuelle ré-invention.

Y a t il des passerelles avec le Nice Jazz Festival dont vous assurez également la programmation ?

Il y a peu de passerelles avec le Nice Jazz Festival. Mais notre expérience à Nice nous permet d’être des interlocuteurs crédibles et sérieux pour nos partenaires et pour les artistes. C’est une garantie de bonne fin et d’accueil au plus haut niveau de professionnalisme. Il y a forcement l’idée qu’on peut mutualiser les artistes, qu’en proposant 3 concerts à une vedette, on réduit les prix. C’est faux. Les territoires sont différents. Chaque festival a son marché, sa réalité, son histoire et surtout son public. Donc, à la fin, chaque discussion reste unique et toujours en fonction de ces critères.
On ne peut pas copier-coller une direction artistique et les publics sont toujours différents. Pour le TSFJAZZ Chantilly Fetsival, nous nous sommes obligés à imaginer une proposition unique qui correspond à un festival unique et jamais se laisser aller à la facilité de vouloir reproduire une formule.

logo et affiches ©TSFJAZZ

Agenda culturel du week-end du 25 février
Elena Kovalskaya, directrice du théâtre d’État et du Centre culturel Vsevolod Meyerhold de Moscou, annonce sa démission
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture