Musique
Interview : Susheela Raman

Interview : Susheela Raman

08 février 2011 | PAR Claire Linda

Pour la sortie de son nouvel album Vel, nous avons rencontré la chanteuse Susheela Raman. Une artiste libre et d’une grande finesse dont l’univers est à decouvrir absolument : En concert exceptionnel le 8 février pour Arte Live Web en partenariat avec Mondomix et le 9 mars à la Maroquinerie.

Que signifie le titre de votre album Vel ?
C’est une sorte de javelot, symbole de la force de l’esprit humain victorieux.

Vel est un album incantatoire d’une grande profondeur et d’une force quasi mystique. Comment est né cet album ? Quels ont été les sources de votre travail ?
J’ai travaillé sur le chant extatique, (une forme de chant dévotionnel Tamoul courante en Inde). Si mon enfance a été bercée par la musique carnatique mes voyages en Inde m’ont permis de comprendre que cette musique relevée de l’équivalent de la musique classique européenne alors que le chant extatique est davantage une forme de chant de l’extase, qui invite à la transe. J’ai travaillé avec deux professeurs incroyables qui ont eu la générosité de me transmettre leur art. Le chant extatique se vit, s’apprivoise et force à se dépasser, à accepter un état émotionnel de transe et un profond retour sur soi et sur son psychisme. Par exemple j’ai écris le texte de la chanson Magdalena à la suite d’un rêve. Vel est un témoignage de mon parcours d’occidentale à travers les traditions de la musique indienne.
Daga Daga est un morceau très impressionnant par l’énergie du phrasé et très proche d’un raga ou d’un slam, avec une musicalité à la fois complexe et très efficace. Votre style a évolué depuis Love Trap ou Salt Rain

 

Je n’aurais jamais pu chanter ce morceau il y a 10 ans, ce chant implique une profonde énergie à la fois stable et une maturité de la voix. Daga Daga évoque Shiva dansant avec Shakti. J’ai eu beaucoup de chance d’apprendre ce morceau auprès de Koval Kamla.(chanteuse célèbre en Inde et disciple de KP Sunderambal, grand chanteur star du cinéma Tamoul).

Vel est un savant mélange de sonorités et de grâce musicale et spirituelle, vous ne craignez pas que celui-ci soit un peu opaque pour le, public français habitué à une musique binaire ?
(Rire) Pour moi l’origine de la musique et de toute musique d’ailleurs c’est cet état d’exploration, de voyage initiatique au plus profond de son subconscient.

Une sorte d’invitation à la libération de l’esprit ?

En effet, une libération proche de la transe.

Avoir changé de label vous a rendu plus libre d’exprimer des choix musicaux encore plus ambitieux ?
Oui, en quittant Virgin, j’ai signé chez Blue Note, bien que je trouve le label intéressant je ne me retrouvais pas dans leur répertoire. Alors j’en suis partie pour explorer mon propre univers.

Susheela Raman en 5 albums : Salt Rain (2001), Love Trap (2003), Music for Crocodiles (2005), 33 1/3 (2007) et Vel (2011).

Iroisie soins miroir
Le festival Etrange Cargo débarque à la Ménagerie de verre du 16 mars au 16 avril
Claire Linda

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture