Musique

Interview: Katie Melua, une « Secret Symphony »

Interview: Katie Melua, une « Secret Symphony »

19 janvier 2012 | PAR Moriane Morellec

Douce, timide et rêveuse, les lumières tamisées du hall où elle nous reçoit correspond à l’univers tout en délicatesse de la chanteuse britannique Katie Melua. Aussi généreuse sur scène qu’elle l’est en personne, Katie Melua présente son nouvel album, Secret Symphony, la preuve que le vrai talent n’a pas encore disparu.

Quel est le concept de votre nouvel album, Secret Symphony ?

J’ai écrit et composé pour tous mes albums. J’ai toujours été l’artiste et l’auteur. Cette fois-ci, je voulais délaisser l’écriture au profit du chant. Écrire, pour moi est une épreuve difficile. Mais se concentrer sur le chant permet de se concentrer sur cette art magnifique de communiquer. Ce sont les mots de quelqu’un d’autre, mais on peut vraiment mettre son cœur à l’œuvre. Dans mes précédents albums, j’ai travaillé avec un orchestre; je voulais que pour Secret Symphony l’orchestre soit un élément majeur de l’album. Je voulais aussi créer une atmosphère de romantisme, d’intimité, de douceur et explorer une interprétation qui vient véritablement du cœur.

Sarah Blasko dans son dernier album, reprend des Cinema Songs, Kate Bush revisite ses anciennes compositions dans Director’s Cut; pourquoi les artistes ressentent-ils le besoin d’explorer les chansons des autres ?

Parce qu’il y a tellement de chansons magnifiques, et on veut tous se les approprier ! Sarah Blasko et Kate Bush sont aussi des auteurs, comme moi; en tant qu’auteur, on est toujours dans l’ombre des belles chansons, qui sont si précieuses. En tant que chanteuses, on veut pouvoir envelopper ces chansons de notre voix, les chanter. C’est assez basique. Ce n’est pas très original de chanter la chanson de quelqu’un d’autre, mais c’est très naturel.

Quelle est la chanson que vous préférez reprendre ?

« Kozmic Blues », de Janis Joplin, une des artistes que je préfère. C’est une chanson que j’interprète seulement en live. Chaque fois que j’essaye de l’enregistrer, elle s’écroule ! Je la joue toujours à la fin d’un concert, toujours après le rappel. Cette chanson a besoin d’un concert entier, de toute l’énergie des chansons jouées avant, du public qui réclame une autre, pour pouvoir s’épanouir. Je l’adore.

Comment vous appropriez-vous une chanson ?

C’est très simple; si la chanson est bien, alors cela vient du coeur et je la chante, tout simplement. Il n’y a aucune démarche analytique, aucune démarche intellectuelle. Il faut juste la chanter. Je réinterprète « All over the world » de Françoise Hardy dans mon nouvel album. Cette chanson est si belle, si élégante et si simple à la fois. Elle est tellement française ! Il n’y a aucun besoin de traduire des émotions, il faut juste les chanter.

Katie Melua en trois mots ?

Adaptable, calme et amoureuse ! (sourires)

 

Visuels (c): AIDAM – COMMUNICATION

2012: Les concerts à ne pas manquer à Paris
L’Oiseau, l’envol de Sandrine Kiberlain
Moriane Morellec

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *