Musique
Interview d’Ayo, tête d’affiche du Nice Jazz Festival

Interview d’Ayo, tête d’affiche du Nice Jazz Festival

06 juillet 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Elle est de nouveau sur les routes. Après plusieurs mois d’absence, Ayo renoue enfin avec la scène. Présente lors du Festival Django Reinhardt qui s’est déroulé du 1er au 4 juillet 2021, la chanteuse est attendue à Nice dans le cadre du Nice Jazz Festival qui a lieu du 12 au 17 juillet 2021. À noter que la chanteuse sera à la Salle Pleyel à Paris le 3 décembre. Son concert au Trianon le 10 décembre affiche déjà complet. À quelques jours de son concert à Masséna le 16 juillet, Ayo a échangé par téléphone avec Toute la culture.

Les dates de la tournée d’Ayo.

 

Toute la culture : Vous participez cet été à quelques festivals, notamment le Nice Jazz Festival. Comment vous a-t-on sollicitée ? 

Ayo : C’est mon booker qui organise ma tournée. Il m’a présenté les dates des festivals et ça s’est fait comme ça. Moi-même je suis heureuse de participer à ces festivals et de pouvoir chanter sur scène. 

Qu’est-ce que cela vous fait de chanter à nouveau sur scène et devant un public ? 

Comme tous les musiciens, ça fait très plaisir ! Ça faisait très longtemps qu’on n’avait pas joué. On pensait que ce serait sans fin. Depuis l’arrivée du Covid, plusieurs dates ont été annulées ou reportées. Là, avec la reprise des concerts en public, on retrouve un peu la vie normale. 

Quelles sont les chansons que vous allez interpréter au Nice Jazz Festival ? 

Ce sera un mélange de tout mon répertoire. Notamment des chansons de mon dernier album Royal (sorti le 31 janvier 2020). C’est un album qui offre beaucoup de lumière, et en ce moment, on a tous besoin de lumière. On est resté trop longtemps dans le sombre. 

Ce festival s’inscrit dans le cadre de votre tournée qui a démarré le 19 juin à Toulouse et se termine le 16 décembre à Noisy-le-Sec. Avez-vous déjà des concerts prévus par la suite ? 

La tournée reprend ensuite le 7 janvier 2022. La suite des concerts n’est pas encore annoncée. 

Visuels : © Sophie Koella

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 6 juillet
À la Monnaie, Tosca rate son entrée chez Pasolini
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture