Musique

Godspeed You ! Black Emperor annonce son retour

10 avril 2010 | PAR Mikaël Faujour

Cela constitue l’un des événements musicaux de l’année : Godspeed You ! Black Emperor, groupe capital du rock expérimental de ces 15 dernières années, fait son retour. 8 ans après la sortie de son dernier album, le groupe qui était resté en dormance depuis 2003, se produira lors du festival All Tomorrow’s Parties UK et donnera quelques concerts en Europe.

Avec 3 albums aux titres étranges (F#A # en 1997, Levez vos Skinny Fists Comme Antennas to Heaven en 2000 et Yanqui U.X.O. en 2002), le collectif montréalais, formé en 1994, s’est imposé au tournant du millénaire comme l’un des groupes majeures de la tendance dite « post-rock ». Dans des compositions instrumentales s’étirant souvent entre un quart d’heure et une demi-heure, GY!BE développe une musique intense, cinématographique (« East Hastings » a d’ailleurs été repris par Danny Boyle dans 28 Days).

Hypnotique et hantée d’images, mais aussi mélancolique, parfois abstruse, la musique de GY!BE doit autant à l’ambient de Tangerine Dream qu’aux musiques de film d’Ennio Morricone, à l’expérimentalisme fascinant d’Art Zoyd ou de Tortoise. Évolutives – à défaut d’être progressive, la folle technicité ne caractérisant pas vraiment les instrumentistes –, les compositions avancent comme un vent inlassable, croissant du souffle traînard et rêveur à la bourrasque impétueuse. Cet aspect ambiance-s’emballant-en-crescendo est aussi ce qui rapproche ces Montréalais de Mogwai, autre groupe capital du post-rock, quoique moins expérimental, moins jusqu’au boutiste – sans être pour autant moins fascinant.

Définitivement alternatif et anticapitaliste, le Godspeed You ! Black Emperor pousse la cohérence du refus des canons esthétiques et des idées dominants jusqu’au refus des médias, jusqu’à une pratique décroissante, jusqu’à créer son propre label (Constellation). Label sur lequel, notamment, sortent leurs propres albums bien sûr, ainsi que ceux de projets parallèles de membres du collectif (Fly Pan Am ou A Silver Mt. Zion, pour les plus connus) ou des artistes comme Do Make Say Think, Clues, l’étrange et extraordinaire Evangelista (ou la rencontre invraisemblable de Throbbing Gristle, Patti Smith et du rock gothique le plus glacial, tribal et dissonant), feu Vic Chesnutt (suicidé au début de cette année…) et même Tindersticks depuis 2008.

La lettre publiée par Godspeed You ! Black Emperor sur son site (ci-dessous) n’indique pas encore quand ni où auront lieu les shows. Il est cependant difficilement concevable que le groupe évite Paris. Restons attentifs, donc.

Julian Casablancas et Yeasayer au Main Square Festival
Kean et Richard II : la vitalité des Maîtres berlinois
Mikaël Faujour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *