Musique

Genet et Duras pour la saison 2011/2012 de l’Athénée

Genet et Duras pour la saison 2011/2012 de l’Athénée

15 mai 2011 | PAR Christophe Candoni

Patrice Martinet a dévoilé hier après-midi la prochaine saison du Théâtre de l’Athénée – Louis Jouvet qui s’inscrit dans une sorte de continuité en proposant sur un plan d’égalité du théâtre dramatique (3 textes de Jean Genet, 2 de Marguerite Duras, une pièce de Beckett) et des spectacles musicaux (2 opéras baroques inconnus et quelques oeuvres contemporaines importantes). Le manque de moyens ne permet pas au directeur d’accueillir cette année en résidence un musicien comme il l’avait fait précédemment, mais la nouveauté de l’année prochaine est la réouverture de la petite salle.

La révolte, la sensualité, le jeu, le désir, la poésie de Genet occuperont une place très importante dans la saison qui s’ouvrira avec Splendid’s. Cristèle Alves Meira monte la pièce avec des comédiens français et marocains et en double langue, française et arabe. Elle occupera la grande salle dans un dispositif scénique particulier pour mettre en place une dimension onirique et fantasmagorique. Suivront Les Bonnes dans une mise en scène de Jacques Vincey, Marilù Marini fera partie du trio féminin, et Divine, une adaptation théâtrale et chorégraphiée de Notre-Dame-des-Fleurs, le premier roman de Genet.

Autre écrivaine importante du XXème siècle, Marguerite Duras sera à l’affiche par deux fois. Pour Savannah bay dans une mise en scène de Philippe Sireuil avec une très grande actrice en Belgique francophone, Jacqueline Bir, et en même temps, c’est une découverte, un texte inconnu, Le Shaga, sera présenté par Claire Deluca, la créatrice de « La Musica » sous la direction de Duras qu’elle connaissait bien. Pour donner ce spectacle, elle a repris les différentes moutures et les rectifications non éditées de l’auteure qui changeait constamment son texte, « le plus drôle et le plus fou » selon la metteuse en scène qui pour l’occasion s’associe à Jean-Marie Lehec. Pour quelques dates en décembre, Robert Wilson donnera sa mise en scène de La Dernière bande, c’est son deuxième travail sur Beckett et, c’est un évènement, il interprétera lui-même l’unique personnage de la pièce. En fin de saison, Dan Jemmett confiera le rôle titre d’Ubu enchaîné d’Alfred Jarry à Eric Cantona et Philippe Calvario (présent cette saison avec un détonnant Copi) abordera Fassbinder avec Les Larmes amères de Petra Von Kant, Amira Casar sera dans la distribution.

Côté musique, du baroque et du contemporain attendent le public de l’Athénée. Des ouvrages inconnus comme L’Egisto, pas celui de Cavalli mais celui signé par Marazzoli et Mazzocchi et une version lyrique de Caligula. Jérôme Correas dirigera Les Paladins pour le premier titre qu’il considère comme « le premier opéra bouffe de l’histoire de la musique » et la mise en scène sera assurée par Jean-Denis Monory dans un esprit de théâtre de tréteaux et de Commedia dell’arte. Pour le deuxième opéra baroque, Vincent Dumestre à la direction musicale et Alexandra Rübner souhaitent retrouver dans leur discipline une forme artistique perdue. Mimmo Cuticchio proposera un jeu avec des marionnettes siciliennes. A l’affiche également, Le Tour d’écrou de Britten et L’Histoire du soldat de Stravinski. Quelques travaux musicaux inédits viennent compléter le programme et s’annoncent passionnants : un Voyage d’hiver de Schubert transcrit et augmenté pour voix et huit musiciens, mis en scène par Yoshi Oïda, et une réduction de la tétralogie wagnérienne avec Nietzsche/Wagner : Le Ring par Dominique Debart et Alain Bézu. Enfin, la compagnie Les Brigands fête l’année prochaine ses dix ans d’existence avec une opérette populaire, La Botte secrète.

Nina Bouraoui dépeint le deuil d’un premier amour en Algérie
Gagnez des places pour Diversidad, le 18 mai au Trianon
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III). Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

One thought on “Genet et Duras pour la saison 2011/2012 de l’Athénée”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *