Musique

Garance Reggae festival du 27 au 30 juillet

10 juillet 2011 | PAR Jerome Gros

Cette année, le Garance Reggae Festival revient avec une programmation toujours aussi riche et encore une fois exceptionnelle  pour une 20e édition à Bagnols-sur-Cèze, dans le Gard, du 27 au 30 juillet.

Bagnols-sur-Cèze est située dans le Gard (30), à 30km d’Avignon, à 50km de Nîmes et est accessible en train, par avion ou en covoiturage ; toutes les infos quant à l’accès au festival sont ici. La ville porte déjà les couleurs du reggae puisque la médiathèque Léon Alègre y accueille, du 5 au 30 juillet, l’exposition photo de Michael Anisset intitulée « le reggae à Bagnols, 2002-2010 ». Du 26 au 31 juillet, c’est la Cave Mullet qui expose les peintures de Kissewon. Enfin, le 26, à 18h, la médiathèque projettera « Le Premier Rasta », d’Hélène Lee, en sa présence. Le film « The Harder They Come » y sera aussi diffusé. Toutes les infos sur les événements annexes au festival ici.

Les concerts commenceront le 27 juillet, avec la présence de chanteurs emblématiques de la scène jamaïcaine des années 70 et 80, et celle des meilleurs sound systems du moment. Ainsi, OBF Sound System ou encore Soul Stereo animeront la première soirée du festival. Parmi les pointures qui seront présentes en ce premier jour, l’on peut citer la chanteuse Dawn Penn mondialement connue grâce à l’immense succès de son premier single, « No No No You Don’t Love Me » en 1967. Seront présents, entre autres, Burning Spear, qui s’est fait le chantre de Marcus Garvey (notamment dans la chanson du même nom), Dillinger, qui a connu un très grand succès pour son morceau « Cocaine in my Brain » produit par Channel One dans les années 70, Willi Williams, dont le titre « Armagideon Time » connaît un immense succès, notamment grâce à la reprise des Clash qui le fait connaître du grand public, ou encore King Stitt, considéré comme l’un des premiers DJ de reggae.

Jeudi 28 juillet, la tête d’affiche sera Jimmy Cliff ; le chanteur présentera son dernier album. Mais il ne sera pas seul à faire vibrer le public puisque de grands noms du reggae seront encore présents. Le duo de musiciens Sly & Robbie (basse/batterie), à l’origine de nombreuses compositions et innovations dans le reggae, accompagneront le célèbre chanteur Junior Reid (membre du groupe Black Uhuru après le départ de Michael Rose). Ken Boothe, l’une des figures incontournables du rocksteady et de l’early reggae et surtout l’une des plus belles voix jamaïcaines, viendra réchauffer le cœur des amateurs ; enfin, parmi les grands noms du jour, l’on peut citer Clinton Fearon, ex-bassiste des Gladiators qui mène avec brio une carrière solo depuis une vingtaine d’années.

La journée du 29 juillet sera certainement la plus chargée et la plus riche. Le chanteur Tiken Jah Fakoly fera partie des invités pour présenter son dernier album, African Revolution, sorti en 2010. Seront aussi présents en ce 29 juillet le chanteur Horace Andy, dont l’album Serious Times est sorti l’an passé, les Twinkle Brothers, duo mythique de la scène jamaïcaine, Johnny Clarke, ou encore Third World, dont les membres fondateurs sont des anciens du groupe Inner Circle, et dont la chanson « Mr Reggae Ambassador » a connu un certain succès. Le jeune chanteur Junior Kelly, représentant du New Roots parmi les grandes pointures du roots, saura défendre son statut. Enfin, il ne faut certainement pas oublier l’invité peut-être le plus exceptionnel de cette journée puisque Jah Shaka fera partie de la fête. Jah Shaka a produit les plus grands dans le reggae et est surtout l’un des grands opérateurs de sound-system et ce depuis plus de vingt ans.

Enfin, le 30 juillet, si The Abyssinians seront présents pour représenter la scène roots jamaïcaine (le groupe est notamment connu pour leur chanson « Satta Massagana »), ce seront surtout des chanteurs de la nouvelle génération qui animeront la journée. En effet, Queen Ifrica, révélée au cours des années 2000 notamment grâce à l’appui de son mentor, Tony Rebel, qui sera présent lui aussi, proposera ses compositions comme l’excellent et très dur « Daddy ». Lutan Fyah, qui occupe le devant de la scène musicale jamaïcaine depuis le début des années 2000 enflammera le public, tandis que Gyptian se fera un plaisir de l’adoucir du son de ses mélodies romantiques. Pressure viendra proposer son dernier opus que l’on attend pour la rentrée. Enfin, le groupe français originaire de Marly-le-Roi, Danakil, qui connaît depuis le milieu des années 2000 un succès fulgurant, viendra proposer son dernier album, Echos du Temps.

La 20e édition du Garance Reggae festival, proposé par Garance Productions, s’annonce donc explosive, et les artistes rapidement présentés ici ne sont qu’une partie de la programmation. En voici la liste complète : ici. Pour 99€ les 4 jours, 35€ le pass à la journée, le festival est l’un des événements à ne pas rater cet été comme l’été prochain et tous les suivants.

Un Roméo et Juliette surprenant à l’Etoile du Nord
Live report : Haute cuisine Paris samedi 9 juillet
Jerome Gros

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *