Musique

Foals, phénomène rock

Foals, phénomène rock

22 janvier 2013 | PAR Mathilde Bartier

Qui s’intéresse un peu à la musique, et principalement au rock expérimental, n’a pu passer à côté du phénomène Foals, groupe anglais originaire d’Oxford.

Découvert en 2008 avec un premier album audacieux et explosif, «Antidotes», globalement bien reçu par la critique, ils parviennent à se démarquer un peu des autres groupes de rock anglais et réussissent, par la suite, à s’imposer avec un deuxième opus plus maîtrisé et mélodique, «Total Life Forever», sorti en 2010.

Comparé parfois à Radiohead, le quintet anglais s’inspire surtout des codes du «math-rock», qui se fondent sur une complexité des rythmes, en les associant à des mélodies très dansantes.

Ils s’apprêtent aujourd’hui à revenir sur le devant de la scène avec un troisième album très attendu, «Holy Fire», prévu pour le 13 février, produit par Flood (New Order, Nick Cave, Depeche Mode) et Alan Moulder  (Gary Numan, The Jesus and Mary Chain, Blonde Redhead).

Réalisé entre Oxford et Londres, le groupe affirme avoir voulu revenir à une technique d’enregistrement plus humaine et spontanée tout en expérimentant de nouvelles choses.

Ayant eu, parfois, quelques problèmes par le passé avec leurs producteurs (Dave Sitek de TV On the Radio par exemple sur «Antidotes»), il semblerait que, pour ce troisième opus, la collaboration entre le groupe et les deux fameux producteurs anglais se soit bien déroulée.

«Holy Fire» s’annonce comme un album très éclectique, assez différent des deux premiers disques, plus «funk» mais sonnant toujours comme du Foals comme l’affirme le chanteur et guitariste, Yannis Philippakis.

Pochette du nouvel album "Holy Fire"

La tracklist de l’album a déjà été dévoilée:

  1. Prelude
  2. Inhaler
  3. My Number
  4. Bad Habit
  5. Everytime
  6. Late Night
  7. Out Of The Woods
  8. Milk & Black Spiders
  9. Providence
  10. Stepson
  11. Moon

 

Trois titres, «Inhaler», «My Number» et le très beau «Late Night», sont en écoute depuis un moment et mettent en évidence des expérimentations sonores inédites et la nouvelle direction musicale prise par les anglais.

Les fans de la première heure ne risquent pas d’être déçus, Foals est de retour et a bel et bien le feu sacré.

Foals ne sera en concert que dans trois villes françaises: le 23 mars à Lyon (Transbordeur), le 25 mars à Paris (Olympia) et le 26 mars à Lille (Aéronef).

Visuels: (c): Pochette de l’album « Holy Fire »

Week-end royal un film politique léger comme une bulle de champagne
Le guide Paris fait son cinéma décrit la romance entre le 7e art et la capitale, lieu par lieu
Mathilde Bartier

2 thoughts on “Foals, phénomène rock”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *