Musique

Festivals d’Aix et d’Orange : le programme lyrique de l’été

08 avril 2011 | PAR Christophe Candoni

Les deux principaux rendez-vous estivaux des amateurs d’opéra approchent et les billetteries sont déjà ouvertes. Le programme audacieux et éclectique du Festival d’Aix-en-Provence propose dans ses différents lieux de représentations des oeuvres on ne peut plus diverses et fait la part belle à la création contemporaine  (Bianchi/Pommerat), à l’opéra du XXème siècle (Chostakovitch) et aux classiques avec Mozart bien-sûr et Verdi puisque la Cour de l’Archevêché accueillera la star Natalie Dessay pour sa première « Traviata » en Europe. Verdi toujours mais à Orange qui dédie l’entièreté de son programme au compositeur italien avec deux oeuvres phares que sont « Aïda » et « Rigoletto ».


L’édition 2011 du Festival d’Aix est riche en évènements, elle débutera donc le 5 juillet avec une création mondiale du dramaturge contemporain Joël Pommerat qui mettra en scène « Thanks to my eyes » (« Grâce à mes yeux »). Il en a écrit le livret à partir de sa pièce du même titre qui est parue chez Actes Sud en 2003. La partition a été commandée au compositeur italien Oscar Bianchi.

La musique contemporaine sera également présente au Grand Théâtre de Provence qui met à l’affiche « Le Nez » de Dimitri Chostakovitch. La mise en scène de William Kentridge a déjà été donnée au Metropolitan Opera de New-York qui a coproduit le spectacle. La direction musicale est assurée par Kazushi Ono qui revient au festival avec son orchestre et les choeurs de l’Opéra de Lyon après l’énorme succès du mémorable « Rossignol et autres fables »de Stavinsky qu’avait présenté Robert Lepage l’année dernière.

En alternance dans la Cour de l’Archevêché, David McVicar fera une nouvelle mise en scène de « La Clémence de Titus » dirigée par Sir Colin Davis, tandis que Natalie Dessay, après sa prise de rôle à Santa Fe et à Tokyo, offrira au public français sa première « Traviata » européenne dans une mise en scène de Jean-François Sivadier qui réunit le ténor Charles Castronovo et le baryton français Ludovic Tézier . Louis Langré, très apprécié lors du Don Giovanni l’été dernier, sera cette fois aux commandes du London Symphony Orchestra qui poursuit sa résidence pour la deuxième année au festival et cela jusqu’en 2013. En plus des seize représentations d’opéra programmées, l’orchestre donnera deux concerts symphoniques sous les baguettes de Colin Davis et de Valery Gergiev.

Enfin, l’Académie européenne de musique, pépinière de jeunes chanteurs, donnera « Acis et Galatée » de Haendel.

 

Programmation du Festival d’Aix-en-Provence ICI

 

Les Chorégies d’Orange proposent une édition entièrement consacrée à Verdi avec deux de ses titres parmi les plus populaires : Tugan Sokhiev dirigera « Aïda » qui se jouera les 9 et 12 juillet, puis, Rigoletto, le 30 juillet et le 2 août, réunira à nouveau Patrizia Ciofi et Vottorio Grigolo dans la scène en plein air du théâtre antique. Le rôle-titre sera interprété par Leo Nucci qui fera ses débuts aux Chorégies. L’été 2012 sera lui aussi dédié à un compositeur italien très populaire mais plus récent, il s’agit de Puccini. Des nouvelles mises en scènes de « La Bohème » et « Turandot » sont annoncées. Enfin, Wagner trouvera sa place dans le même lieu et en 2013 avec « le vaisseau fantôme ».

Programme des Chorégies d’Orange ICI

 

Infos pratiques

Payez l’avocat de Rue89
Sylvie Ohayon reçoit le prix des Lilas 2011
Christophe Candoni
Christophe est né le 10 mai 1986. Lors de ses études de lettres modernes pendant cinq ans à l’Université d’Amiens, il a validé deux mémoires sur le théâtre de Bernard-Marie Koltès et de Paul Claudel. Actuellement, Christophe Candoni s'apprête à présenter un nouveau master dans les études théâtrales à la Sorbonne Nouvelle (Paris III).Spectateur enthousiaste, curieux et critique, il s’intéresse particulièrement à la mise en scène contemporaine européenne (Warlikowski, Ostermeier…), au théâtre classique et contemporain, au jeu de l’acteur. Il a fait de la musique (pratique le violon) et du théâtre amateur. Ses goûts le portent vers la littérature, l’opéra, et l’Italie.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *