Musique

Festival Chorus : Marianne Faithfull rocks à Neuilly

Festival Chorus : Marianne Faithfull rocks à Neuilly

29 mars 2011 | PAR Floriane Gillette

Neuilly, un vendredi soir, a priori rien de très rock’n roll, mais ce jugement hâtif vole en éclat lorsque Marianne Faithfull arrive au théâtre pour un concert bien sympathique.

Sur scène, Marianne parle, discute semble être le terme le plus approprié. Cette icône des années 60, n’en fait jamais trop, elle aime vous dévoiler ce qui lui passe par la tête : plaisanteries, confidences, souvenirs … et avoue même avoir essayé de parler français lors de son concert au Châtelet deux jours plus tôt, mais n’arrive définitivement pas à prononcer correctement les dates.

Sympathique et drôle, Marianne ne joue pas les divas mais mise sur la carte de l’authenticité. Après nous avoir promis qu’elle arrêterait de fumer et qu’elle avait, à ce propos pris rendez-vous avec un médecin,  elle s’allume, quelques minutes plus tard, une première cigarette. Une décontraction qui nous ferait presque oublier de parler musique. Que les mélomanes se rassurent, la teneur du concert, on y arrive.

La première partie du spectacle était dédiée aux titres de son nouvel opus : Horses and High Heels. Tour à tour, l’égérie des sixties présente les chansons, évoque ses collaborations comme pour « Why did We have to part », auteure des paroles, la mélodie lui a été offerte par Laurent Voulzy. Pour « Goin’ back » c’est avec Carole King qu’elle a travaillé alors que sur « Stations », on retrouve la patte de Mark Lanegan.  Un nouvel opus qui comprend aussi des reprises comme « Love Song » de Lesley Duncan, chantée à l’époque par Elton John. La voix rauque de Marianne sert subtilement les compositions musicales, sans oublier les quatre musiciens extrêmement talentueux, dont Wayne Kramer, guitariste des MC5, et une pianiste-saxophoniste-flûtiste impressionnante.

Celle qui fut la muse des Rolling Stones a évidemment chanté le mythique « As Tears go by » offert par Mick Jagger et Keith Richards et a repris « Working Class Hero » de John Lennon. Touché par son élégance et son talent, le public n’hésite pas à ovationner Madame Faithfull debout. Après avoir chaleureusement remercier l’assistance, elle chantera, le célèbre « Ballad of Lucy Jordan » puis saluera sur « Strange Weather » de Tom Waits.

Earth déroulera son rock du désert au Nouveau Casino le 13 avril
Lancement de la plateforme de soutien à la presse en ligne « J’aime l’info »
Floriane Gillette

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *