Classique
Fantasia : la magie opère à la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris

Fantasia : la magie opère à la Cité de la Musique-Philharmonie de Paris

28 janvier 2022 | PAR Juliette Sergent

La Cité de la Musique-Philharmonie de Paris accueille l’univers de Disney entre ses murs, pour un ciné-concert féérique. Neuf séquences du célèbre Disney Fantasia (1940 et 1999) sont interprétées par l’orchestre de Paris, sous la direction de Thimothy Brock.

Un voyage au pays de l’enfance. La Cité de la Musique-Philharmonie de Paris présente un ciné-concert en cette fin du mois de janvier, avec à l’affiche les deux films Fantasia de Disney sortis en 1940 et en 1999. Deux œuvres majestueuses qui ont su marquer les différentes générations, toutes venues savourer la prestation de l’orchestre de Paris sous la baguette de Thimothy Brock. De nombreux enfants étaient ainsi au rendez-vous accompagnés de leurs parents, mais aussi un public beaucoup plus âgé, tous touchés par ces belles images.

La Cité de la Musique-Philharmonie de Paris permet ainsi aux spectateurs, petits ou grands, de (re)découvrir ces histoires cultes de l’univers de Disney. Même si les deux versions, et plus particulièrement celle de 1940, ont quelque peu , les gags, eux, restent intemporels. On rit, on s’émerveille, on sursaute de peur, quel que soit son âge. Des « souvenirs d’extraits » ne tardent pas à revenir en mémoire à peine les lumières éteintes.

Classique ludique

Mais les images se retrouvent presque aux second plan avec l’œuvre de Fantasia. Ici, c’est la musique qui prime avant tout. Avec ce chef d’œuvre, l’image se pose sur la musique, la montre et l’interprète, et non l’inverse. « L’image est l’invitée naturelle de la musique » explique le musicologue français François-Gildas Tual. Le public se laisse bercer par la musique de grands compositeurs classique, du génie Ludwig van Beethoven à Claude Debussy et son Clair de Lune mélodieux. On se délecte aussi des marches d’Edward Elgar de sa Pomp and Circumstance, ou encore du célèbre poème symphonique de Paul Dukas, L’Apprenti sorcier, qui illustre la scène de Fantasia la plus attendue par le public, interprétée par une souris que l’on ne présente plus.

Avec Fantasia, l’objectif de Walt Disney et de Leopold Stokowski – le chef d’orchestre originel – était de réconcilier le jeune public avec la musique classique, tout aussi importante que l’image, et souhaitaient voir le long-métrage rejoindre les salles de concert. La Cité de la Musique semble être un lieu à la hauteur de l’œuvre iconique, sublimée par l’orchestre de Paris. Une parenthèse de poésie et de douceur.

Fantasia à la La Cité de la Musique-Philharmonie de Paris – 1h40 – les 29 et 30 janvier 2022

 

Visuel : Orchestre de Paris

Deux jours au Festival Premiers Plans d’Angers : Première Journée
« Hamlet » fait son grand retour à l’Opéra Comique
Juliette Sergent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture