Musique
Être sourd et écouter de la musique, c’est désormais possible !

Être sourd et écouter de la musique, c’est désormais possible !

25 octobre 2016 | PAR Magali Sautreuil

Selon la formule d’Aristote, « la musique adoucit les mœurs ». Elle est à même de retranscrire les émotions les plus diverses et de rapprocher les gens. Elle s’affranchit des frontières du langage pour parler directement au cœur des gens. Elle est universelle. Pourtant, elle ne semble pas s’adresser aux personnes sourdes. Ces dernières sont-elles pour autant condamnées à une existence de silence ? Cela n’est pas certain !

Et si la musique n’était pas que du son, et si elle était aussi visuelle, alors les personnes sourdes pourraient aussi vibrer en écoutant de la musique, ou plutôt en la regardant. C’est ce que s’est dit Myles de Bastion.

Passionné de musique, sa surdité constituait pour lui un gros handicap. Guitariste autodidacte, il avait peine à communiquer avec les autres musiciens et se sentait quelque peu exclu. Un jour, il eut une idée qui allait révolutionner son monde : il mit au point un système permettant de traduire les sons en lumière en s’inspirant des recherches sur la cymatique. Des études ont en effet démontré que le son agissait sur la matière et pouvait ainsi générer des motifs géométriques. En se basant sur ce principe, Myles est parvenu à convertir les fréquences, les voix et les volumes, en vibration et en lumière via un système d’éclairage utilisant des LED colorés. Cette technologie nous offre des installations du bel effet visuel, qui peuvent être considérées comme des œuvres d’art à part entière.

C’est ainsi que Myles a pu dès lors pleinement profiter de la musique et la partager avec n’importe qui, qu’il soit sourd ou non. Sa passion dévorante pour la musique lui avait permis de réaliser l’impossible. Mais cela ne lui suffisait pas. Rendre le spectacle vivant accessible aux personnes sourdes et ainsi favoriser leur socialisation étaient des tâches qui lui tiennent particulièrement à cœur. C’est pourquoi il a voulu aller plus loin et a créé Cymaspace, une organisation à but non lucratif situé à Portland, dans l’Oregon (Etats-Unis), qui soutient le développement de projets et de programmes éducatifs basés qui utilisent des technologies reposant sur la cymatique. Il commercialise également ses propres produits via sa société Audiolux Devices.

D’autres initiatives permettent également aux personnes sourdes d’écouter de la musique, grâce, notamment aux vibrations. C’est le cas de l’application Vibetunes qui utilise les vibrations de son téléphone portable pour traduire les rythmes et les fréquences des chansons. Il existe également des casques audios à conduction osseuse qui nous donnent l’impression que le son circule à l’intérieur de nous.

Toutes ces belles initiatives redonnent à la musique sa vocation de langage universel en permettant  aux personnes sourdes et malentendantes de sortir de leur monde de silence et d’interagir plus facilement avec leur environnement.

Agenda culturel de la semaine du 24 octobre 2016
« L’Elixir d’amour » à Strasbourg : pomme pomme pomme pomme
Magali Sautreuil
Formée à l'École du Louvre, j'éprouve un amour sans bornes pour le patrimoine culturel. Curieuse de nature et véritable "touche-à-tout", je suis une passionnée qui aimerait embrasser toutes les sphères de la connaissance et toutes les facettes de la Culture. Malgré mon hyperactivité, je n'aurais jamais assez d'une vie pour tout connaître, mais je souhaite néanmoins partager mes découvertes avec vous !

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *