Electro

[Live Report] Mama Festival Jour 2 : The Geek X VRV, Leska et Meute de l’électro et de la générosité

[Live Report] Mama Festival Jour 2 : The Geek X VRV, Leska et Meute de l’électro et de la générosité

20 octobre 2017 | PAR Alice Aigrain

Après une première journée du Mama festival au pas de course marquée par la prestation néoclassique de Jean-Michel Blais (voir notre live-report ici), la deuxième soirée de concerts a été placée sous le signe de l’électro.

The Geek x VRV

Il y a d’abord eu The Geek x VRV. Le duo de beat maker accompagné d’une section de cuivres et de nombreux guests, a interprété compositions, reprises et inédits. Durant une petite heure, ils ont enchaîné frénétiquement les titres à la Cigale comme pour en montrer le plus possible. Une intention d’une générosité louable, mais qui a probablement nui à la communication avec un public qui semblait avoir du mal à se laisser emporter par les musiques. L’électro urbain que propose le duo a été accompagné en acoustique par trois musiciens, mettant l’accent sur les cuivres et soulignant ainsi les sonorités souls et funks de leur univers. Mr. J.medeiros et Flo the kid, sont quant à eux venus ponctuer les prestations de leur flow incessant et bien senti. Dans la musique des deux protagonistes, on entend un peu du style des C2C lors de leurs premiers DMC. On y retrouve cette passion jubilatoire pour le sample juste et évocateur toujours empreint de cultures urbaines, populaires et hip-hop. Leur composition se tourne parfois du côté du vocal et de l’électro-pop de Gramatik, qui est intervenu hier durant un court instant sur la scène de la Cigale. L’ensemble bien mené, la musique entraînante et rythmée ont fini par embarquer une partie du public qui se mît à dodeliner, puis à franchement danser sur les beats électro futuristes percutants de The Geek et VRV.

Leska

À peine le concert à la Cigale terminé, notre parcours nous a menés à la Machine du Moulin Rouge. Sur place, un autre duo, cette fois seul en scène jouait dans une énergie proche de la transe. Le groupe composé de Les Gordon et Douchka, deux artistes et producteurs polyinstrumentistes semble parfois se démultiplier. La diversité de leur influence et des styles qu’ils mélangent dans leurs compositions, la débordante vigueur de leur jeu sur scène donnent une impression d’un ensemble symbiotique et de grande ampleur. La combinaison de rythmiques rondes et percutantes avec les mélodies simples et entraînantes dégage une liberté enivrante qui contamine le public. Le jeu scénique remarquable des deux complices a, sans nul doute, contribué à emmener l’auditoire dans des danses enthousiastes.

Meute

La même salle a ensuite été envahie par une Meute. Une fanfare techno d’Hambourg qui ne porte que trop bien son nom tant lorsque les musiciens du groupe montent sur scène, ils ne laissent de chance à personne. Impossible en effet, de ne pas se laisser emporter dans le tourbillon énergique de leurs reprises jouées avec une générosité sans limites. L’auditoire venu en très grand nombre les attendait avec impatience. Dans le public, des aficionados déjà conquis, prêts à leur jeter leur chemise sur la scène à la première occasion, se mélangeaient avec ceux qui venaient pour découvrir et qui au bout de quelques minutes semblaient se confondre avec les fans des premières heures. Une telle unanimité est rare dans un festival comme le Mama’s qui est à la fois une convention à l’intention des professionnels du monde de la musique et un festival ouvert à tous. Pourtant, hier soir, il ne semblait y avoir aucune différence entre les natures des publics. Il faut dire que la virtuosité de chacun des musiciens, combinée à l’écoute et la complicité du groupe ainsi qu’à l’ambiance amicale induite par le fonctionnement même des fanfares offrent un cocktail qui ne peut laisser de marbre.

Zoom sur Inktober, le défi artistique du mois d’octobre
Streaming gagnant- Conférence du Mama’s festival (épilogue)
Alice Aigrain
Contact : [email protected] www.poumonsvoyageurs.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *