Musique
Dope Lemon, l’été indien

Dope Lemon, l’été indien

06 septembre 2022 | PAR Pierre Pouj

Quoi de mieux pour une rentrée en douceur qu’un concert de Dope Lemon ? Adulé grâce à deux premiers albums magnifiques, le troisième, Rose Pink Cadillac, sorti en début d’année, n’est pas en reste. Et Angus Stone a confirmé sa forme magnifique au Trabendo hier soir.

Imaginons un couché de soleil de fin août, début septembre. Le soleil plonge doucement sur une forêt, on est ici, entouré.e d’ami.es, et de nature. Les étoiles pointent le bout de leur nez. Voilà le parfait moment pour écouter Dope Lemon. Moitié masculine du duo Angus et Julia Stone, Dope Lemon délivre une sorte de rock indé dream pop calme et poétique. Au travers de trois albums, dont le dernier, Rose Pink Cadillac, sorti dans les premiers jours de 2022, l’australien pousse à l’extrême ce sentiment mélancolique que l’on ressent tous dans un moment hors du temps. La poésie, les harmonies, les guitares un poil funky, un poil psyché, les textes d’amour, cette musique qui paraît si simple qui pourtant prend aux tripes. Dope Lemon n’est pas un remède à la mélancolie, mais un accompagnement dans nos réflexions intenses du dimanche soir, nos remises en question. Un petit écrin de douceur dans ces pensées parfois angoissantes. Angus Stone a un talent fou, il remue les émotions comme peu le font, et c’est un pure bonheur. Pour une analyse plus détaillée du dernier album, Jean-Christophe Mary vous en parle ici

Pour arriver au Trabendo, il a fallu braver un de ces fameux orages soudains dont cet été a eu le secret. Entre deux éclairs et un torrent de pluie, dernière difficulté, les escaliers glissants. Enfin, nous voilà dans l’ambiance chaude et moite du Trabendo. Rempli à ras bord, la salle piaffait d’impatience durant le changement de plateau. Les lumières s’éteignent, et Angus Stone, accompagné de quatre musiciens -tous affublés d’un chapeau différent-, saluent la foule. Dans une ambiance aux lumières tamisées, les premiers accords résonnent dans l’enceinte de la salle.

Comblé par la performance des musiciens, tous extrêmement talentueux, le public ne cache pas sa joie de voir Angus Stone entonner ses meilleures chansons. Dans un set complet, variant classiques et chansons plus intimistes, l’artiste, d’une attitude sobre mais bavarde, fait montre d’un charisme fou. Seul ombre au tableau, ses changements de guitares entre chaque morceau cassent parfois un peu le rythme, mais rien de quoi entacher un concert génial. Pour parachever cette soirée de rentrée magique, Dope Lemon fera son rappel sur Kids Fallin’ In Love, qui finira par convaincre les encore quelques indécis.es. L’audience, du Trabendo a vécu hier un concert magnifique.

Crédit Photo : Cover de Dope Lemon – Pink Rose Cadillac

Festival de Deauville 2022 – Scrap : Petits malheurs d’une éternelle insatisfaite
Retour sur la magistrale Route du Rock 2022
Pierre Pouj

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture