Musique
Critique Jean-Louis Murat, Grand Lièvre, album en toutes libertés

Critique Jean-Louis Murat, Grand Lièvre, album en toutes libertés

25 septembre 2011 | PAR Olivia Leboyer

Chaque année ou presque, Jean-Louis Murat livre un album, aussi séduisant que le précédent (Le cours ordinaire des choses). Cet automne, c’est le temps du grand lièvre, gibier de saison, parfaitement cuisiné ! Sortie le 26 septembre + Jean-Louis Murat sera en concert au Trianon le 10 novembre.

Il y a quelques années, dans la chanson « Chappaquiddick », Jean-Louis Murat s’en prenait avec humour aux équarrisseurs de chansons en gros (« à chacun sa vile manière de faire des chansons / c’est une affaire de bagout, de bourdon »). Ses chansons à lui sont, comme d’habitude, taillées dans une belle viande d’Auvergne, avec des accords rock précis et évocateurs. Car Jean-Louis Murat fait ses chansons « comme on purgerait des vipères » (« Perce-Neige », 2001), écrivant vite et bien, sans coup férir.
Sur la pochette, un grand et gros lièvre rose. A l’écoute, dix superbes chansons : on aime tout particulièrement le débridé « Sans pitié pour le cheval », le nostalgique « Alexandrie », les brillants « Rouges souliers » et le beau « Vendre les prés », dont voici le clip, qui fait un peu penser aux Profils paysans de Raymond Depardon.
De la boue, du sang bien rouge, de la guerre et de l’amour, à écouter en boucle tout l’automne à partir de demain, lundi 26 septembre. Et n’oubliez pas le concert du Trianon le 10 novembre !

Grand Lièvre, Jean-Louis Murat (Jean-Louis Bergheaud), Editions Scarlett Productions/ V2. Sortie le 26 septembre 2011.

photo : Carole Epinette / graphisme : Esther Decluzet

Infos pratiques

L’Apollonide – Souvenirs de la maison close
La Fête de la gastronomie aura lieu tous les 23 septembre
Olivia Leboyer
Docteure en sciences-politiques, titulaire d’un DEA de littérature à la Sorbonne  et enseignante à sciences-po Paris, Olivia écrit principalement sur le cinéma et sur la gastronomie. Elle est l'auteure de "Élite et libéralisme", paru en 2012 chez CNRS éditions.

2 thoughts on “Critique Jean-Louis Murat, Grand Lièvre, album en toutes libertés”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *