Musique

Cœur de pirate retrouve son public parisien à L’Olympia

Cœur de pirate retrouve son public parisien à L’Olympia

11 octobre 2018 | PAR Sarah Dray

Mardi 9 octobre, Cœur de pirate se produisait sur la scène de l’Olympia devant un fervent public. Après 10 ans de carrière, elle faisait escale à Paris lors de la tournée mondiale qui fait suite à la sortie de son album « en cas de tempête, ce jardin sera fermé», sorti le 1er juin 2018.

Vers 20h45, Béatrice Martin apparait au public en combi-short rouge. Pendant presque 2 heures, elle va chanter une set list d’environ 20 chansons, parfois en s’accompagnant au piano.

Le reste du temps, elle fait face à son micro sur pied et en profite pour évoluer sur la scène de l’Olympia avec une manière bien à elle de bouger. Sur les chansons rythmées, elle insuffle une énergie incroyable. il y a même un côté rock assumé.

Chacune des chansons est pleinement vécue et interprétée, on sent qu’elle y met tout son cœur.

Durant la première partie du concert, elle parlera peu entre les chansons et se livrera surtout à travers elles, les paroles étant librement inspirées de son vécu.

Entre les chansons, les applaudissements du public sont nombreux et puissants. Cœur de pirate  remercie le public, presque gênée par tant d’amour reçu. Comme elle l’explique, son public a grandi avec elle pendant les dix dernières années, un lien particulier s’est noué entre eux. Il connait d’ailleurs ses chansons sur le bout des doigts.

Lorsque Béatrice s’installe seule au piano le public de l’Olympia profite alors pleinement de sa voix si particulière. Une voix envoûtante, pure et très touchante ; fragile mais aussi puissante, qui projette parfaitement les émotions de la jeune québécoise. C’est aussi l’occasion de comprendre plus clairement les paroles, ce qui n’est pas toujours le cas pendant le concert. C’est un moment intime et privilégié avec le public, elle se confie et ouvre son cœur.

De cette soirée parisienne, nous retiendrons que Cœur de pirate a tout sauf un cœur de pirate, elle a une sensibilité exacerbée qui touche son public en plein cœur !

Crédit photos : Maxyme G Delisle

 

Gagnez 4×2 places pour le spectacle « En filigrane » – Festival Notes d’Automne
« Mamootot » de Ohad Naharin : la pesanteur et la grâce intimes, à Chaillot
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *