Classique

Renaud Capuçon émerveille l’Olympia avec des musiques de cinéma

Renaud Capuçon émerveille l’Olympia avec des musiques de cinéma

15 octobre 2018 | PAR Sarah Dray

Dimanche 14 octobre, Renaud Capuçon, suite à la sortie de son album « Cinéma » se produisait sur la scène de l’Olympia, accompagné de l’orchestre Lamoureux. Pendant deux heures, il a fait voyager le public à travers les plus belles émotions cinématographiques.

Il est 17h quand Renaud Capuçon apparaît sur la scène de l’Olympia. Sans dire un mot, il commence à jouer magistralement la musique du film La vie est belle. Ensuite, il s‘arrêtera quelques minutes pour expliquer au public le projet du disque « Cinéma » qui a précédé de quelques jours le spectacle.

On sent immédiatement une grande émotion dans sa voix, il le dira d’ailleurs, c’est la première fois pour lui à l’Olympia et ce n’est pas un des temples de la musique classique auxquels il est habitué.

À chacune des pièces qu’il interprète avec ce magnifique orchestre, on ressent beaucoup de force, d’intensité, mais également beaucoup de rêve. Ces musiques, pour la plupart des airs bien connus de tous, nous emportent et nous font vivre des moments hors du temps. James Horner, Michel Legrand, Vladimir Cosma (présent dans la salle), tous les grands compositeurs de bandes originales de films sont à l’honneur ce soit. Le public retiendra tout particulièrement l’interprétation très émouvante de la bande originale du film de Steven Spielberg, La liste de Schindler.

Renaud, de son coté, vit la musique en même temps qu’il la joue au violon, avec son cœur et ses tripes. Son grand talent et son investissement transparaissent à chaque note. Le public sait la chance qu’il a d’assister à cette unique représentation sur Paris, d’ailleurs, de nombreuses personnalités se sont pressés à L’Olympia.

Costume foncé, chemise blanche, Renaud Capuçon affiche une élégante décontraction. Bienveillant, attentif, il remerciera sa famille et ceux qui ont participé à ce projet, sans oublier ceux qui ont transcris les pièces prévues à l’origine pour d’autres instruments qu’un violon et un orchestre.

Ce soir à L’Olympia, Renaud Capuçon nous aura rappelé qu’il n’y a pas de grands films sans une grande musique originale. Une autre chance sera offerte de profiter de ce spectacle le 13 avril à Aix en Provence, en ouverture du Festival de Pâques, festival créé et dirigé par Renaud Capuçon.

Visuel : pochette de disque

 

Les mille et une nuits de Krushnik de Sholem-Aleikhem
Les vernissages de la semaine du 18 octobre
Sarah Dray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *