Classique

A l’Opéra comique, « La Princesse légère » ouvre les portes de la gravité aux enfants

A l’Opéra comique, « La Princesse légère » ouvre les portes de la gravité aux enfants

12 mars 2018 | PAR Bérénice Clerc

Insoutenable légèreté de l’être, ou comment une jeune princesse tant attendue par ses parents perd sa gravité, ne sais pas fouler le sol pour prendre l’énergie de la terre et ne connait que les rires pour émotion sans se soucier de l’autre. L’Opéra Comique propose « Mon premier festival d’Opéra » pour enfants, pour leur faire découvrir l’univers de l’opéra, « La Princesse légère » de Violette Cruz était un de ces spectacles, il fut applaudit vivement par les enfants et leurs accompagnants.

Georges MacDonald imagina la trame de cette histoire, comment vivre sans toucher terre, comment comprendre les autres et partager leurs émotions sans connaitre la gravité des choses ? L’amour et les larmes sont le sel de la vie, la force de l’amour va attirer la princesse vers l’existence. L’Opéra Comique est plein, les enfants heureux attendent le début du spectacle. Dans la fosse, musiciens et chef d’orchestre prennent place. Ils resteront à leur place, sauf trois qui seront sur scène de temps en temps pour jouer avec les acteurs. Instrument, musique électronique, tout est au rendez-vous contemporain et exigeant de La princesse légère composée par Violetta Cruz.

Le livret de Gilles Rico fait se sacrifier un homme, pour une fois pas d’addio lyrique au féminin, le prince est prêt à mourir sous les eaux pour sauver celle qu’il aime, face à cette scène insoutenable la princesse plonge, le libère et découvre le poids des larmes et de l’amour, plus fort que la légèreté du vide. La musique est contemporaine, des mélodies et chansons viennent  couper la route, des sons, des bruits, des illustrations sonores denses.

La mise en scène  de Jos Houben et Emily Wilson est bien huilée, les décors fluides et les costumes simples et fantaisistes.

Les scènes aquatiques et particulièrement la scène de la noyade sont visuellement très fortes, créatrices d’images et d’émotions pour les spectateurs. Les acteurs très engagés dans l’espace servent le spectacle et la princesse jouée, dansée, chantée offre une poésie lumineuse.

Le chef Jean Deroyer très engagé dans sa musique déroule les notes avec appétit.

Les enfants et les parents voyagent pendant une heure quarante cinq dans un monde imaginaire qui donne à réfléchir sur le réel et le poids vaniteux de la vie.

Il y a toujours une bonne occasion d’emmener les enfants rêver à l’Opéra, l’Opéra comique offre des propositions adaptées et de bon niveau sans prendre les enfants pour des idiots.

Visuels : ©Pierre Grosbois

« Meet Fred » : l’humour anglais rencontre le monde de la marionnette
Royal Blood « How Did We Get So Dark ? » : Retour en force du duo britannique !
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *