Classique
Mort de Claude Samuel, figure majeure de la musique contemporaine en France

Mort de Claude Samuel, figure majeure de la musique contemporaine en France

15 juin 2020 | PAR Yaël Hirsch

Critique musical, directeur de la musique à Radio France entre 1989 et 1996 et proche de Pierre Boulez, Claude Samuel est mort ce dimanche 14 juin à Paris, à l’âge de 88 ans. Hommage à une figure majeure de la création musicale contemporaine.

De formation chirurgien-dentiste, Claude Samuel s’est tourné vers le journalisme où il a œuvré toute sa vie : pour la collection d’enregistrements Philips-Réalités où il rédige des notices, dans les pages de L’Express dans les années 1950, Paris-Presse dans les années 1960, du Matin de Paris et au Point dans les années 1970 et 1980 et dans la presse musicale (Harmonie, Le Panorama de la Musique, Musiques, La Lettre du musicien, Diapason). Il avait son blog personnel hebdomadaire sur quobuz où il écrit en janvier dernier.

Producteur d’émissions de radio, il est Directeur de la Musique de 1989 à 1996. Proche de Pierre Boulez depuis le début des années 1950, il le suit depuis les concerts du Domaine Musical au Théâtre Marigny. Homme de terrain, il traverse l’Europe à la rencontre des compositeurs de son temps : Stockhausen, Hartmann, Nono, Xenakis, Kagel, Ligti, ou Varèse. Très investi dans la création classique contemporaine, il est, comme directeur artistique, à l’origine du Festival international d’art contemporain de Royan (1964-77) aussi interdisciplinaire que le Festival d’Automne et qui déménage par la suite à La Rochelle. Il crée aussi le Festival Présences à la Maison de la radio, qu’il dirige de 1991 à 1997.

Également très investi dans la découverte et le soutien de jeunes talents, il est à l’origine du Centre Acanthes, session de cours annuelle pensée pour les jeunes compositeurs du Prix des muses et de plusieurs concours : Olivier-Messiaen pour le piano contemporain ou Rostropovitch pour le violoncelle.

Sur leurs comptes twitter et dans leurs émissions, plusieurs producteurs de Radio France (Pierre Charvet, Arnaud Merlin, Lionel Esparza…) lui rendent également hommage. Et Jean-Pierre Rousseau le directeur du Festival Radio France Occitanie Montpellier, salue, dans son blog, un « personnage incroyablement curieux, enthousiaste, volontaire, fourmillant d’idées, un fabuleux collectionneur de documents, d’articles, d’autographes » (lire l’article).

Visuel : (c) Guy Vivien CC BY-SA 2.5 / Wikipedia Commons

Le noir, couleur du paradoxe
Un Alexander Neef étonnement serein après les propos de Stéphane Lissner
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *