Classique

« Looking for Beethoven » : Un portrait intime à travers les sonates par Pascal Amoyel au Théâtre le Ranelagh

« Looking for Beethoven » : Un portrait intime à travers les sonates par Pascal Amoyel au Théâtre le Ranelagh

27 septembre 2019 | PAR Yaël Hirsch

Après Le jour où j’ai rencontré Franz Liszt (lire notre article) et le Pianiste aux 50 doigts, Pascal Amoyel nous livre son Beethoven seul en scène au Théâtre le Ranelagh dans un spectacle intime et puissant qui s’ancre dans les sonates pour raconter dans sa langue l’histoire d’un homme malheureux, entièrement tourné vers la musique comme moyen d’apporter du bonheur aux autres.

Grand, le cheveux blanc et touffu comme le Ludwig van B. iconique, Pascal Amoyel entre en scène avec lumière, presque mutinerie et nous prévient tout de suite que si les biographes du compositeurs sont nombreux et sérieux, c’est sa version de Beethoven qu’il va nous livrer. Une version au piano, par le piano et en musique, qui dit tout du génie à travers certaines de ses 32 sonates.

Alors que la lumière faiblit pour signifier et le destin et la surdité qui gronde, alors que l’on revit Bonn, les honneurs à Vienne, la folie, la misanthropie, la colère, c’est le portrait d’un homme tendre, délicat que dresse Pascal Amoyel. Un homme rattaché à Mozart dans sa volonté de partager la grâce et finalement le potentiel ultime de joie que transmet la musique. Un être exceptionnel, certes, incompris, mais aussi celui a su tellement barder ses partitions d’annotation qu’il a su laisser la place aux autres pianistes en leur laissant la liberté de donner leur propre interprétation.

La tension monte, à mesure que l’obscurité gagne du terrain, la musique est de plus en plus présente, vivante matière de sang, de mémoire et d’émotions et avec une intensité bouleversante, Pascal Amoyel nous fait revisiter entre autres « La Temptête », la « Clair de lune », « Les adieux » et l' »Appassionata ». Il y a aussi un peu de Haendel et de Bach, dans cette interprétation marquante où Amoyel devient Beethoven, le temps précieux de sa recherche, avec et pour le public. Un spectacle fort, virtuose et généreux, à voir en famille pour trouver un tout nouveau Beethoven ensemble.

Pascal Amoyel, Looking for Beethoven, mise en scène : Christian Fromont, lumières : Philippe Séon. Durée : 1h20.
Du mercredi au samedi à 20h45 et le dimanche à 17h00 + le mardi 31 décembre à 20h45

visuel : affiche

Infos pratiques

le Caveau de la République
Théâtre Bouffes Parisiens
theatre_du_ranelagh

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *