Classique

L’ONF, Krivine et Lugansky dans un programme Moussorgski, Rachmaninov et Dvorak à la Maison de la radio

L’ONF, Krivine et Lugansky dans un programme Moussorgski, Rachmaninov et Dvorak à la Maison de la radio

21 octobre 2018 | PAR Jean-Marie Chamouard

L’Orchestre National de France, sous la direction d’Emmanuel Krivine a donné un concert consacré à la musique slave à l’Auditorium de la Maison de la Radio, 116 rue du Président Kennedy 75016 Paris. Le programme comporte l’ouverture de la Khovantchina de Modeste Moussorgski, le concerto N°2 pour piano de Serguei Rachmaninov interprété par le pianiste russe Nikolai Lugansky et la huitième symphonie d’Anton Dvorak.

[rating=5]

L’orchestre national de France a été fondé en 1934 et depuis l’année dernière il est dirigé par Emmanuel Krivine. C’est l’une des quatre formations musicales permanentes de Radio France. Il privilégie la mise en valeur du patrimoine musical français et russe et soutient également la création contemporaine. L’auditorium de radio France a été inauguré en 2014. Cet amphithéâtre place l’orchestre au centre de la salle. Un canopy, véritable « réflecteur sonore » assure une acoustique exceptionnelle.

Modeste Moussorgski (1839-1881) a écrit son opéra Khovantchine entre 1872 et 1881 alors qu’il connaissait dans sa vie personnelle et artistique de graves difficultés. Inachevé à sa mort, l’opéra sera terminé par Rimsky Korsakoff et sera joué pour la première fois en 1911. Cet opéra s’inspire de faits historiques : les révoltes successives contre les réformes modernisatrices de Pierre le Grand. Nous entendons ce soir seulement l’ouverture : l’aube se lève sur la rivière Moskova, moment calme mais prélude à des événements dramatiques.

Le célébrissime Concerto n°2 pour piano de Rachmaninov (1873-1943) a été composé en 1900- 1901, alors que le compositeur relevait d’une grave dépression de plusieurs années survenant après l’échec de sa première symphonie. Ce concerto est dédié à Nicolas Dahl son médecin neurologue qui lui avait conseillé de reprendre la composition. Ce concerto assurera la célébrité à Rachmaninov. Les trois mouvements reflètent la « renaissance du compositeur ». Le premier mouvement a un début tragique en particulier avec les accords initiaux du piano seul et rappelle les périodes douloureuses récentes de sa vie. L’adagio tout de douceur mélodique, exprime un retour prudent à la vie normale et le troisième mouvement est rempli de joie de vivre et d’amour de la musique. Ce concerto est d’inspiration romantique et nécessite une grande technique pianistique. IL est interprété par Nikolai Lugansky, pianiste russe de 46 ans, spécialiste de Rachmaninov qu’il considère comme son père spirituel. L’âme russe est aussi présente dans cette musique : par son ampleur et son souffle cette oeuvre est à l’échelle des grands espaces russes. Nikolai Lugansky interprète ce concerto avec virtuosité, sensibilité et délicatesse.

Anton Dvorak (1841- 1904) bénéficiait déjà d’une grande renommée internationale lorsqu’il composa en 1889 sa huitième symphonie dite tchécoslovaque. L’œuvre d’Anton Dvorak peut être rattachée au romantisme tardif mais elle est également influencée par la musique traditionnelle de Bohème. Enfant, Anton Dvorak jouait dans l’orchestre de son village. Cette symphonie « pastorale » a été écrite à Vysoba, le village de Bohème où vivait le compositeur. Si l’adagio est très romantique et dégage une ferveur presque religieuse, les autres mouvements sont inspirés par la musique populaire de Bohème. Le troisième mouvement rappelle la musique viennoise de la fin du XIXème siècle .L’excellente interprétation de cette symphonie par Emmanuel Krivine et l’Orchestre National de France est valorisée par la remarquable acoustique de l’auditorium.

visuel : Nikolaï Lugansky – Photo : Marco Borggreve

Tomas Saraceno : une proposition vibrante au Palais de Tokyo
Avec « Dans ton coeur », les acrobaties de AKOREACRO visent plus juste
Jean-Marie Chamouard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *