Classique
[LIVE-REPORT] : Festival Musique Française en Provence, jour 1

[LIVE-REPORT] : Festival Musique Française en Provence, jour 1

06 août 2013 | PAR Laurent Deburge

A l’heure où les cigales cèdent le pas aux tintements des sistres, nous sommes accueillis dans le domaine de Château Thuerry, à Villecroze, en Haute-Provence. Il faut sinuer un moment dans un bois de chênes verts pour découvrir les coteaux plantés de vignes, et le chai, calme bloc à l’imposante majesté. Le maître des lieux, Jean-Louis Croquet, ancien président de l’institut de sondage TNS Sofres, reconverti en vigneron après avoir racheté la propriété en 1997, offre une dégustation de ses meilleurs crus. Professionnalisme oblige, nous avons succombé aux charmes d’un rosé pétillant.

[rating=5]

Les papilles titillées, l’heure est au ravissement des yeux avant l’enchantement de l’ouïe. L’entrée du chai se fait par un portail digne des pharaons, dévoilant un décor futuriste digne de Kubrick. Les cuves rutilantes où naît le précieux liquide sont baignées d’une étrange lumière, et des portes d’ivoire et de corne s’ouvrent sur un bizarre animal jaune et vert recouvert d’écailles en mosaïque : c’est le piano à queue, décoré par le « céramiste fou » Alain Vagh.

Place à la musique. La soirée est consacrée aux œuvres choisies des maîtres de l’opéra français que sont Gounod, Bizet, Saint-Saëns, Offenbach, ou encore Lalo et Delibes. Marguerite n’a pas oublié son miroir, les Pêcheurs de perle sont à l’honneur, et Carmen danse sa séguedille.

Il faut d’emblée souligner l’impressionnante exigence musicale et vocale des solistes et de leur accompagnateur, le pianiste, compositeur et chef d’orchestre Franck Villard. La magie de ce premier opus tient au fait d’avoir convoqué les meilleurs solistes, pour proposer la plus belle musique dans une ambiance chaleureuse et ouverte. Aude Fabre, soprano, Sandrine Sutter, mezzo-soprano, Sébastien Droy, ténor et Richard Rittelmann, baryton, chantent admirablement et sont délicieux d’expressivité et d’espièglerie. Avant que le public ne bisse avec enthousiasme la barcarolle des Contes d’Hoffmann, nos chanteurs reprennent en chœur, verre à la main, le couplet de la chanson bachique de l’Hamlet d’Ambroise Thomas, particulièrement approprié, « Ô vin, dissipe la tristesse ».

Cette première édition commence fort et nous avons hâte de retrouver ce soir Aude Fabre, Richard Rittelmann et Franck Villard pour un programme consacré aux mélodies de Francis Poulenc, sur des textes d’Apollinaire, Eluard, Aragon, ou encore Louise de Vilmorin, dont la comédienne Céline Chéenne lira des extraits d’une nouvelle.

Le site du festival.

https://www.youtube.com/watch?v=vZbn2JDsNiA

Jay Z rappe pendant 6 heures sur le morceau « Picasso Baby » !
Le « Fargo » des frères Coen bientôt adapté en série
Laurent Deburge

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *