Classique
[Live report] Festival des Musiques à l’Image

[Live report] Festival des Musiques à l’Image

07 octobre 2013 | PAR Yohann Marchand

La deuxième édition du Festival des Musiques à l’image s’est achevée ce week-end en rendant hommage au célèbre duo ciné-musical : Steven Spielberg et John Williams.

AFFICHE_FESTIVAL_MUSIQUE_A_LIMAGE_2013-originalQue l’on soit ou non fan de Spielberg ou diplômé d’un doctorat en Soundtrack made in Williams, ce légendaire couple ciné-musical vous a au moins une fois transporté au delà de votre morne quotidien. Cet hommage était à vivre comme une introspection cinématographique sensorielle. Un trip intemporel teinté de nostalgie où se croisent des dinosaures (Jurassic Park), un archéologue aventurier (Indiana Jones), des extraterrestres (Rencontres du troisième type / E.T. / La Guerre des mondes), un enfulte (Hook), un requin (Les Dents de la mer), un usurpateur d’identité (Arrête-moi si tu peux), et un humaniste (La Liste de Schindler). Secouez le tout au rythme du Paris Symphonic Orchestra, dirigé par le chef d’orchestre allemand Frank Strobel – directeur artistique de l’Institut européen du film et de la FilmPhilharmonie à Berlin – et vous obtenez une œuvre inter-générationnelle de 40 ans à jamais culte.

Un ciné-concert avec une galerie émotionnelle aussi imprévisible qu’un parcours de montagnes russes. Un voyage régressif où l’émerveillement causé par la découverte d’un monde perdu alterne soudain avec une peur indicible des fonds marins, avant de vous plonger dans une course effrénée pour échapper à une invasion extraterrestre qui s’achève dans les pires heures de notre Histoire. Steven Spielberg s’érige en grand conteur touche à tout qui a su conserver son âme d’enfant pour réaliser une œuvre intimiste aux contours divertissants, dont la puissance évocatrice s’est inséminée dans l’inconscient collectif grâce à la musicalité organique d’un John Williams qui vous distille des émotions universelles. Un délice ciné-orchestral à la portée de tous, marque de fabrique de cette alliance créative toujours en activité. Un mariage qui nous réserve encore, pour notre plus grand plaisir, de belles sensations ciné-musicales. Chapeau les artistes !

Visuel : (c) affiche de la soirée

Infos pratiques

Abbaye de Noirlac
Midi-Pyrénées fait son Cirque en Avignon
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *