Classique

[Live-Report] Duchâble et Carré : une formule magique et une surprise

[Live-Report] Duchâble et Carré : une formule magique et une surprise

26 juillet 2017 | PAR Laurent Deburge

C’est un coin de verdure où chante un piano… Le virtuose François-René Duchâble, fidèle du festival « Un violon sur le Sable », qui se tient à Royan (Charente-Maritime) du 22 au 30 juillet, est venu avec son partenaire Alain Carré, présenter un spectacle de musique et de poésie tout à fait passionnant, dans le cadre de la programmation annexe nommée « Un violon sur la ville », organisée dans les proches environs.

En fait de ville, c’est le parc municipal de Vaux-sur-mer, cité balnéaire voisine, qui accueille nos deux compères à la formule rodée, puisque pionniers du genre, ils mêlent littérature et musique depuis plus de vingt ans. Consacrée à l’eau (l’eau d’ici et l’au-delà…), la soirée commence par une allégorie sombre des périls écologiques qui menacent la planète. C’est le récit d’une genèse terrestre, dans laquelle l’homme-dieu décide de détruire chaque jour tout ce qui constitue son environnement, et dit que cela est « bien ». Les textes nourrissent la musique et le répertoire ajoute une dimension dramatique au propos. On reconnaît Ravel et son Ondine, les rêveries de Schumann ou de Satie, la tempête beethovénienne et le feu d’un Scarlatti, d’un Albéniz ou d’un Manuel de Falla. Duchâble est dans son élément et nous fait jubiler. La maîtrise verbale d’Alain Carré révèle un véritable musicien tant sa diction virtuose n’a rien à envier à l’agilité digitale de son comparse. La reprise du texte de la chanson de Trénet sur le débit de lait apporte une dose d’humour bienvenu. Sans temps mort, musique et poésie s’enchaînent ou se mêlent pour le meilleur des effets.

La surprise de la soirée fut l’apparition d’une fée, la jeune trompettiste Lucienne Renaudin Vary, victoire de la musique en 2016, pieds nus sur l’estrade, dont le timbre cristallin est venu iriser la nuit notamment lors d’une version touchante d’Over the Rainbow.

On a hâte de retrouver François-René Duchâble « sur le sable » cette fois-ci, lors du concert de mardi sur la plage de la grande conche de Royan, un concert gratuit, comme tous les événements du Festival, destiné à faire connaître la musique classique au plus grand nombre, juste pour le plaisir.

visuel : photo officielle

 

Les journalistes turcs de Cumhuriyet jugés depuis hier pour soutien au terrorisme
[Live-Report] 2ème soirée du festival Un Violon sur le Sable.
Laurent Deburge

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *