Classique

Les concerts classiques et lyriques de la semaine du 15/04/2019

Les concerts classiques et lyriques de la semaine du 15/04/2019

16 avril 2019 | PAR La Rédaction

L’équipe classique et lyrique de Toute La Culture vous parle comme chaque semaine des concerts qu’elle a choisis et qu’elle va ou aimerait entendre. Suivez le guide.

Lundi 15 avril, à 20h00, la soprano lettone Marina Rebeka sera accompagnée, dans le bel écrin de l’Elephant Paname, par Antoine Palloc. Elle interprétera Schubert, Fauré, Gounod, Wagner…
Un autre moment lyrique sera à goûter sans modération au Théâtre de l’Athénée à 20h00, avec la contralto Hilary Summers et le pianiste Alphonse Cemin dans un beau programme qui va de Purcell à Crumb, en passant par Debussy et Chostakovitch (production Le Balcon).

Mardi 16 avril, à la Salle Gaveau à 20h00, la pianiste turque Idil Biret, une artiste extraordinaire et une légende du piano au 20e siècle, mais trop rare à Paris, donnera son unique récital parisien de l’année. L’occasion sera pour fêter les 70 ans de son premier concert à Paris en 1949. Au programme : Bach, Schumann, Prokofiev et Ligeti. Toujours Salle Gaveau, Jean-François Zygel propose d’improviser sur Apollinaire.
Au Théâtre des Champs-Elysées, Isabelle Faut crée l’événement en interprétant l’intégrale des sonates et partitas pour violon seul de Bach.

Mercredi 17 avril (et jusqu’au 19 mai), c’est le démarrage d’une nouvelle production du Freischütz de Weber sous la direction de Patrick Lange à l’Opéra National du Rhin (à Strasbourg puis à Mulhouse). 
Sandrine Piau et Tim Mead retrouvent Le Concert d’Astrée sous la baguette d’Emmanuelle Haïm au Théâtre des Champs-Elysées pour une série d’airs et de duos d’amour et de jalousie de Haendel.
Eric le Sage vous attend pour sa part Salle Gaveau dans une soirée où se mêleront Fauré, Schumann ou Beethoven.

Jeudi 18 avril et le lendemain, à 20h00, après Lyon, ce seront deux représentations du « Retour d’Ulysse dans sa patrie » de Monteverdi qui seront données à l’Opéra Royal de Versailles. Transposée au milieu du XXe siècle à Johannesburg, cette version de l’œuvre combinera la musique et le livret avec des dessins au fusain animés de William Kentridge, et des marionnettes en bois grandeur nature sculptées par la Handspring Puppet Company. 
Aux mêmes dates, on sera immergé dans les Passions de Bach, le jeudi saint sera dévolu à Saint Matthieu, par Jordi Savall et le Concert des nations, et le vendredi saint consacré à Saint Jean, avec William Christie et ses Arts Florissants. C’est à la Philharmonie de Paris et à 20h30.
Antonio Mendez dirige l’Orchestre de chambre de Paris et François Leleux pour une soirée Mendelssohn, Strauss et Schumann au Théâtre des Champs-Elysées.
Toujours ce soir et demain, le Chœur de chambre de Namur et l’Orchestre national de Lyon se retrouveront sous la baguette de Kenneth Montgomery avec notamment Ian Bostridge pour la Passion selon saint Matthieu de Bach à l’Auditorium de Lyon.

Vendredi 19 avril, rendez-vous au Théâtre des Champs-Elysées pour la Passion selon Saint Matthieu de Bach servie par l’Orchestre National de France, Emöke Barath, Kresimir Strazanac ou encore Maximilian Schmitt.

Samedi 20 avril, à 21h, on continuera les célébrations de la semaine sainte à la Chapelle Royale de Versailles avec les Leçons de ténèbres de Couperin par le Poème harmonique de Vincent Dumestre. Les plus fervents ou les plus courageux pourront poursuivre cette cérémonie sacrée à 22h30 avec les Leçons de Ténèbres de Michel Lambert interprétées par Marc Mauillon. A Deauville, le festival de Pâques ouvre à 20h en Salle Elie de Brignac avec un programme européen et romantqiue (Schumann, Schmitt, Cornelius, Brahms) avec Ismaël Margain et Guillaume Bellom au piano et Mariamelle Lamagat, Adèle Charvet et Edwin Fardini aux voix. 

Dimanche 21 avril, à 12h faute d’entendre sonner les cloches, vous pourrez vous réjouir en écoutant à Saint Sulpice l’audition hebdomadaire (gratuite) de Daniel Roth, qui fera résonner les grandes orgues Cavaillé-Coll avec une magnifique symphonie de Charles-Marie Widor.

Toujours à Deauville et à 20h, en salle Elie de Brignac, Julien Chauvin, Pierre-Eric Nimylowycz, Victor Julien-Laferrière, Michele Zeoli, Toni Salar-Verdú, Javier Zafra, Justin Taylor et Nicolas Chedmail proposent un programme qui va du trio pour violon de Haydn au Septuor de Beethoven en passant par un quatuor de Mozart. 

Ce même jour à l’Opéra de Monte-Carlo, Gregory Kunde, qui vient d’enchanter la dernière représentation d’Otello de Verdi à Paris, reprend le rôle aux côté de Georges Petean et de Maria Agresta jusqu’au 30 avril.

 

Crédit : Chapelle Royale © Château de Versailles

Le cendres de Notre-Dame, une brûlure interculturelle !
Le rire concentrique d’Alessandro Sciarroni au Festival Séquence Danse
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *