Classique

Le Centre de Musique Baroque de Versailles crée une académie d’été pour 2020

Le Centre de Musique Baroque de Versailles crée une académie d’été pour 2020

24 janvier 2019 | PAR Yaël Hirsch

Ce jeudi 24 janvier, à l’institut culturel hongrois et soutenu par les cloches de Saint-Sulpice, Nicolas Bucher, directeur général du Centre de Musique Baroque de Versailles (CMBV) a exposé le plan d’établissement de l’institution clé de défense de la musique française ancienne. Parmi les grands projets : une académie d’été  à partir de 2020.

Après plus de 30 d’activités depuis sa création par Philippe Beaussant et Vincent Berthier en 1987, le résultat est « exemplaire » selon Nicolas Bucher. Les objectifs restent les mêmes : favoriser la musique française à l’étranger, après 2000 œuvres déjà publiées, continuer à retrouver du répertoire baroque et alors que par rapport aux années 1990, le souffle de renouveau du baroque s’éteint un peu, il s’agit de promouvoir l’esprit de recherche auprès des artistes. Et il est aussi important de partir à la recherche de l’attention de la nouvelle génération.

Parmi les projets lancés pour mener ces missions à bien, le plus important est une « folle semaine » d’académie d’été en juillet à partir de 2020, ou master-classes, recherche, professionnels, étudiants et amateurs, vivront un temps baroque fort. Ensuite, à horizon 2020 également, des partenariats à plusieurs partis (salle de spectacle, ensemble, festival …) seront conclus pour donner de la visibilité de tous et de la lisibilité des parcours des artistes. Châteaux de Versailles Spectacles sera évidemment parmi les partenaires et cela aidera les programmateurs à avoir « le courage de remettre de la musique française dans leur programmation ». Et si le travail avec un artiste dure trois ans, les producteurs de disques et les médias vont plus facilement s’y intéresser… Bref, c’est  un cercle vertueux!

Pour ce qui est du rayonnement de la musique française à l’étranger, l’idée est de travailler dans la durée et d’aide à mieux jouer la musique française à l’étranger. Il y a déjà un très beau travail fait au Brésil, en Hongrie et en République Tchèque et l’Argentine est intéressée.  Nicolas Bucher affirme que cette politique internationale tente de répondre à des demandes de l’étranger, elle n’est en aucun cas « offensive ».

Au rayon des thèmes, le CMBV ouvre un programme de recherche et concerts autour de la figure de Régent (1715-1723) Philippe d’Orléans (1674-1723) lui même compositeur, et ce projet rythmera les années de 2019 à 2022.

Le travail d’action culturelle malgré la réputation élitiste de la musique française baroque est un succès et va se poursuivre dans les Yvelines, même si la fin du financement du CMBV en 2017 (250 000 euros de budget partis) a été traumatique : il y aura un acte 2 de « Génération La Fontaine » autour de Lully à Trappes et La Verrière ainsi qu’un partenariat à Houdan, zone rurale, où la claveciniste Marie Van Rhijn fera une résidence.

Du côté des outils, une des idées fortes est -grâce au mécénat privé- de déployer un parc instrumental pour le mettre au service des interprètes, avec un vrai travail de recherche et des prêts possibles. Et le CMBV numérique devrait finalement prendre son envol après plusieurs années de discours : refonte du site internet où il y aura des pages de vulgarisation et une étude est en cours, notamment autour de ressources quant aux éditions critiques de partitions.

visuel : Nicolas Bucher présentant ses projets (c) YH et logo 

César 2019, voici les nominations !
Défilé – BaroQco – Couture printemps-été 2019
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *