Classique
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 15 novembre

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 15 novembre

15 novembre 2022 | PAR Yaël Hirsch

Le froid arrive ! Une raison de plus pour aller se réfugier dans les salles de spectacles (tout en consultant nos recommandations, bien sûr…).

Mardi 15 novembre, à 20h, c’est la dernière occasion de ne pas rater l’Armide de Gluck à l’Opéra comique (avec Véronique Gens, Ian Bostridge, Edwin Crossley-Mercer, Anaïk Morel, Philippe Estèphe, Enguerrand de Hys, Florie Valiquette…). 

À 19h30, à l’Opéra Bastille, on retrouve Carmen pour une nouvelle série dans la superbe mise en scène de Calixto Bieito avec Gaëlle Arquez et Michael Spyres

À 19h (et mercredi à la même heure), la Philharmonie de Paris présente Einstein on the Beach de Philip Glass. En 1976, l’œuvre propulsa Wilson et Glass sur le devant de la scène internationale lors de sa création au Festival d’Avignon. Et cette fois, Suzanne Vega est la narratrice et Tom De Cock et Michael Schmid dirigent en alternance l’ensemble Ictus.

Les 16 et 17 novembre, à l’Opéra de Rennes, on pourra encore voir les Enfants terribles (de Jean Cocteau et Philip Glass) dans une mise en scène de Phia Ménard.

Mercredi 16 novembre, à l’Opéra de Lille, les solistes du Balcon, le ténor Damien Bigourdan et Alphonse Cemin au piano, interprèteront le Socrate pour voix et piano, des pièces pour piano solo extraites des recueils de Gnossiennes et Gymnopédies et d’autres mélodies pour voix et piano d’Erik Satie.

Du 16 au 22 novembre, l’Opéra de Nancy présente L’Amour des trois oranges de Sergueï Prokofiev dans une mise en scène d’Anna Bernreitner.

Du mercredi 16 au 26 novembre, la Philharmonie de Paris présente un cycle de concerts autour des Animaux musiciens. Tout le programme est ici

Jeudi 17 novembre, à 20h, encore à la Philharmonie de Paris, l’Orchestre National de France dirigé par Cristian Macelaru et Maxim Vengerov au violon présenteront les Danses de Galanta de Zoltán Kodály, le Concerto pour violon n°5 de Wolfgang Amadeus Mozart et le Concerto pour orchestre de Béla Bartók.

Également à 20h, à la Chapelle royale du château de Versailles, Emmanuelle Haïm fait revivre, la musique des sous-maîtres de Louis XV (Gervais, Bernier, Campra, de Lalande) avec les forces des CNSMD de Paris et de Lyon, de la Maîtrise du CMBV et du jeune chœur de paris.

Vendredi 18 novembre, à 20h30,  le pianiste Federico Colli et l’Orchestre National d’Ile de France dirigé par Oliver Zeffman sont à la Philharmonie pour un programme Grime, Chostakovitch & Prokofiev.

Samedi 19 novembre, à 20h, Pablo Heras-Casado à la tête de l’Orchestre Philharmonique de Radio-France et Renaud Capuçon présentent un très beau programme : le Chant des esprits sur les eaux de Schubert, la Deuxième Symphonie de Brahms et le concerto pour violon et orchestre du méconnu Karl Goldmark.

Dimanche 20 novembrà 15h, (puis pour deux autres représentations (les 22 et 24)), à l’Opéra de Dijon, on retrouvera,  Stiffelio, le bel opéra de Verdi dans la mise en scène de Bruno Ravella créée à Strasbourg en octobre 2021 (avec Stefano Secco, Erika Beretti, Dario Solari, Raffaele Abete…).

À 14h30, un autre Verdi sera à l’affiche de l’Opéra de Marseille, à savoir Giovanna d’Arco et pour trois dates également. La direction musicale sera de Roberto Rizzi Brignoli et ce sera avec Yolanda Auyanet, Ramon VargasJuan Jesús Rodríguez

Lundi 21 novembre, à 20h, au Théâtre des Champs-Élysées, on retrouvera Julie Fuchs et Kati Debretzeni (violon et direction) dans un concert entièrement dédié à Mozart

Même jour, même heure, le Quatuor Zaide sera en concert avec Pierre Génisson et Benjamin Valette dans le grand salon des Invalides. Au programme : Beffa, Beethoven, Sor et Weber. 

Et toujours :

Au Théâtre des Champs-Elysées, on pourra toujours faire une plongée désopilante dans La Périchole d’Offenbach.

Visuel (c) LL

Le nouvel opus du label Rocamadour – musique sacrée met Hildegard von Bingen à l’honneur
Le musée d’Harvard promet de restituer les cheveux de 700 Amérindiens
Avatar photo
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture
Registration