Classique
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 14 septembre 2021

L’agenda classique et lyrique de la semaine du 14 septembre 2021

14 septembre 2021 | PAR Paul Fourier

L’activité classique et lyrique reprend partout (ou presque) cette semaine. Voici les quelques recommandations de la rédaction de Toute la culture…

Par Paul Fourier et Yaël Hirsch

Mardi 14 septembre à 19h, au Théâtre du Châtelet, Véronique Gens, l’ensemble I Giardini et le Palazzetto Bru Zane proposent un programme de mélodies françaises. Ils interprètent sous les ors du Grand Foyer des airs de Massenet, Berlioz, Chausson, Hahn et autres compositeurs de la Belle Époque (entre 1870 et 1914).

Le même jour à 19h30, l’Opéra National de Paris propose donc à nouveau la mise en scène décapante, mais immanquable d’Iphigénie en Tauride de Gluck par Krzysztof Warlikowski. Tara Erraught interprètera Iphigénie et elle sera accompagnée de Jarrett Ott, Julien Behr, Jean-François Lapointe… et dirigée par Thomas Hengelbrock.

Mercredi 15 septembre à 19h30, Manon, l’opéra de Massenet sonne l’ouverture de la saison (en version concert) du Théâtre des Champs-Élysées. Avec Vannina Santoni, Saimir Pirgu, Jean-Sébastien Bou… et Daniele Rustioni à la tête de l’orchestre.

À partir du 15 septembre (20h00)L’Opéra National du Rhin propose La Reine des neiges, adaptation d’un des contes les plus fascinants d’Andersen et premier opéra d’Hans Abrahamsen. Le duo formé par le maître en animation Grégoire Pont et le metteur en scène James Bonas promet un spectacle enchanteur, rythmé par des images animées en interaction avec les interprètes.

Mercredi 15  et jeudi 16 septembre à 20h30, à la Philharmonie de Paris, la création française de Spira d’Unsuk Chin, œuvre qui cherche à retranscrire la vie intérieure du son, sera suivie des quatre derniers lieders de Richard Strauss interprétés par la grande Lise Davidsen et de la Symphonie « Titan » de Mahler. Comble de bonheur, l’orchestre de Paris est dirigé par Klaus Mäkelä.

Jeudi 16 septembre, à 20h30, à Strasbourg, Le Festival  Musica s’ouvre sur une énergie, celle de deux formations nées d’une Amérique positive, tournée vers le métissage et l’écoute de l’autre. Dans le concert Ouvertures, les formations Roomful of Teeth et Horse Lords font tomber les frontières entre classique et populaire contemporains.  

Vendredi 17 septembre, à 19h, l’Académie Musicale Philippe Jaroussky ouvre sa saison 2021-2022 à l’Auditorium de la Seine Musicale. Et à 20h à la Maison de la radio, ce ne sont pas moins de trois chefs qui prennent la relève de Mikko Franck, souffrant, pour le concert d’ouverture de l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Ils maintiennent le programme original, conjuguant une création mondiale d’Oscar Bianchi, la redécouverte d’une œuvre rare de Béla Bartók et le monument du répertoire qu’est la 1er Symphonie de Gustav Mahler. Radio France remercie sincèrement Sofi Jeannin, Marc Desmons et Fabien Gabel d’avoir accepté de rejoindre au pied levé l’Orchestre Philharmonique de Radio France et la Maîtrise de Radio France pour ce concert d’ouverture de saison.

Samedi 18 septembre à 20h00, la soprano Diana Damrau sera au Théâtre des Champs-Élysées pour interpréter cinq des lieders composés par Strauss pour orchestre. En complément de ces petits bijoux , la Kammerphilharmonie de Brême sous la direction de Jérémie Rhorer, fera résonner en miroir les Métamorphoses de Strauss et la Symphonie n°3 de Tchaïkovski.

Même heure, même jour, l’amphithéâtre Olivier Messiaen  de l’Opéra Bastille accueille deux nonettes (celle en mib majeur, op. 38 de Louise Farrenc et celle de Nino Rota). Avec Marc Desjardins (violon), Mirabelle Le Thomas (alto), Jérémy Bourré (violoncelle), Nicolas Charron (contrebasse), Céline Nessi (flûte), Philibert Perrine (hautbois), Jérôme Verhaeghe (clarinette), Ludovic Tissus (basson) Guillaume Begni (cor).

Lundi 20 septembre à 20h30, à la Philharmonie de Paris, l’orchestre Les Dissonances avec David Grimal à la direction et au violon, propose Daphnis et Chloé de Maurice Ravel, Caprice roumain, pour violon et orchestre de Georges Enesco et Le Sacre du printemps d’Igor Stravinski dans sa version de 1947.

À partir du 20 septembre (20h00) et pour trois représentations (avec le 23 et 25), Meyerbeer est à l’affiche de l’Opéra de Bordeaux. C’est Marc Minkowski qui dirigera l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine et mènera le drame avec le ténor américain John Osborn sous les traits de Robert qui succède au légendaire Adolphe Nourrit (créateur du rôle). Il sera notamment accompagné d’Erin Morley, Amina Edris et Nicolas Courjal.

Hors de nos frontières :

Jeudi 16 septembre à 20h00, c’est la première de La Forza del destino de Verdi à l’Opéra Royal de Wallonie (Liège) avec une belle distribution (Maria José Siri, Marcelo Alvarez, Simone Piazzola, Michele Pertusi, Enrico Marabelli, Nino Surguladze…) La direction est confiée à Renato Palumbo et la mise en scène à Gianni Santucci.

Au Teatro Real de Madrid, à partir du 20 septembre (19h00), on retrouvera Karine Deshayes, Dmitry Korchak, Florian Sempey et Roberto Tagliavini dans La Cenerentola de Rossini. La mise en scène est assurée par Stefan Herheim et l’orchestre du Teatro Real sous la direction de Riccardo Frizza.

visuel : © Laetitia Larralde pour TLC
 
L’odyssée : un voyage sur les eaux d’île-de-France
Justine Leveque : « Pour les dix ans du Champs-Élysées Film Festival, il était nécessaire de célébrer à nouveau le cinéma et la culture ‘en vrai' »
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture