Classique
L’agenda classique de la semaine du 28 septembre

L’agenda classique de la semaine du 28 septembre

28 septembre 2021 | PAR Paul Fourier

La rédaction de Toutelaculture vous a concocté son petit tour d’horizon des plaisirs classiques et lyriques de la semaine. Et c’est notamment la rentrée dans un certain nombre d’opéras de régions…

Par Paul Fourier et Yaël Hirsch et Gilles Charlassier

Mardi 28 septembre à 19h30, on retrouve, sur la scène de l’Opéra Bastille, la savoureuse mise en scène de l’Elixir d’amour de Donizetti par Laurent Pelly. Sydney Mancasola y est Adina, Matthew Polenzani, Nemorino, Simone Del Savio, Belcore et le docteur Dulcamara, pourvoyeur de la drogue enchanteresse, est interprété par Carlo Lepore.

À 20h30, à la Philharmonie de Paris (Cité de la musique), on pourra profiter d’un concert Haendel par l’Ensemble Jupiter et Thomas Dunford, qui en assure depuis son luth la direction artistique. Ils accompagnent la mezzo-soprano Lea Desandre et le contre-ténor Iestyn Davies.

Mercredi 29 septembre à 19h, Rigoletto arrive à l’Opéra de Montpellier pour trois soirs dans une mise en scène de Marie-Ève Signeyrole. Avec Gëzim Myshketa, Julia Muzychenko, Rame Lahaj

À 20h30, Christoph Eschenbach sera dans la grande salle Pierre Boulez de la Philharmonie, à la tête de l’orchestre de Paris dans un programme Dvorak – Brahms pendant que William Christie assurera une leçon de musique avec Les Arts Florissants dans l’Amphithéâtre de la Cité de la musique. Le lendemain, jeudi 30, ils se consacreront à Partenope l’opéra de Haendel dans une mise en espace de Sophie Daneman.

Jeudi 30 septembre à 20h, au Théâtre des Champs-Élysées, on pourra entendre la voix enchanteresse de Benjamin Bernheim (accompagné par Mathieu Pordoy au piano) dans un programme Chausson, Duparc, Brahms, Britten et Franck Bridge.

Jeudi 30 septembre également à 20 h, au Théâtre de l’Athénée, Fiona Monbet et son ensemble Miroirs étendus  feront entendre les créations d’Othman Louati réinterprétant de manière singulières des pages Wagner et Debussy, confiées à la voix de Marie-Laure Granier et enregistrées dans un disque Après Tristan, qui paraît sous le label B Records. 

Du jeudi 30 septembre au lundi 4 octobre, Ludmilla Berlinskaïa et Arthur Ancelle réunissent des solistes d’exception au Théâtre de Rungis pour un piano festival à 2 et 4 mains. Programme des concerts et masterclasses, ici. 

Vendredi 1er octobre à 20h, la grande soprano Catherine Hunold interprètera la rarissime Vierge, une « Légende sacrée en quatre scènes » de Massenet à l’Opéra de Saint-Étienne.

Le même jour à la même heure (et également les 3 et 5 octobre), ce seront les non moins rares Princesse Jaune de Saint-Saëns et Djamileh de Bizet qui seront à l’affiche de l’Opéra de Tours (avec Aude Extrèmo, Sahy Ratia, Philippe-Nicolas Martin…).

Et à l’Opéra de Metz, c’est Le Comte Ory de Rossini qui débarque pour trois soirs (les 1er, 3 et 5 octobre). Avec entre autres Patrick Kabongo, Perrine Madoeuf et Catherine Trottmann.

Et enfin, en cette riche soirée, Carmen (Ahlima Mjamdi) ensorcellera le Don José de Thomas Bettinger à l’Opéra de Massy.

Le même jour à 20h30, l’effectif de Radio France, dirigé par Mikko Franck donneront à la Philharmonie Le prélude à l’après-midi d’un faune de Debussy, l’Ouverture Philharmonique d’Eric Montalbetti et L’Enfant et les sortilèges de Maurice Ravel (avec Adèle Charvet, Jodie Devos, Anaïk Morel…).

Dimanche 3 octobre à 15 h, l’Opéra national de Lorraine à Nancy reprend la résurrection du Palais enchanté de Rossi, captée sans public à Dijon pendant le confinement de l’automne dernier. Spécialiste incontournable du répertoire du seicento italien, Leonardo Garcia Alarcon fera resplendir les chatoiements d’une partition foisonnante. A 17h, Lise Berthaud a carte blanche dans le cadre des musicales de Bagatelle. 

Lundi 4 octobre à 20h30,c’est l’épatant diptyque constitué de La Voix humaine de Poulenc – Cocteau et de Point d’orgue de Thierry Escaich qui arrive sur la scène de l’Opéra de Bordeaux. Olivier Py est à la mise en scène, Pierre Dumoussaud à la direction et on y retrouvera Anne-Catherine Gillet, Jean-Sébastien Bou et un démoniaque Cyrille Dubois

Le même jour à 20h30, on retrouve à la Philharmonie, un programme éclectique (Saariaho, Bruch, Ravel et Dukas) dirigé par Pascal Rophé et avec Vadim Repin, Sophie Koch, Janina Baechle et Julien Behr.

Hors de nos frontières :

Mardi 28 septembre à 19h, c’est la première de Jenufa de Leos Janacek au Royal Opera House de Londres. la mise en scène est de Claus Guth et la distribution éblouissante (Asmik Grigorian, Karita Mattila, Nicky Spence, Saimir Pirgu, Elena Zilio…).

Le même jour à la même heure, Juan Diego Florez, Vasilisa Berzhanskaya, Ildar Abdrazakov et Étienne Dupuis sont à l’affiche du barbier de Séville de Rossini à l’Opéra de Vienne.

Dimanche 3 octobre à 18h, au Staatsoper de Berlin, Daniel Barenboim démarre une série de Cosi fan tutte de Mozart avec Federica Lombardi, Marina Viotti, Gyula Orendt, Paolo Fanale et Barbara Frittoli.

visuel (c) Laetitia Larralde 

Jean-Michel Othoniel enchante un Petit Palais très coloré
L’Elixir d’Amour à l’Opéra National de Paris : Un triomphe annoncé !
Paul Fourier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture