Classique
[Interview] La programmation du Festival de Saintes expliquée par Stephan Maciejewski

[Interview] La programmation du Festival de Saintes expliquée par Stephan Maciejewski

08 juillet 2014 | PAR La Rédaction

Le festival de Saintes approche et se tiendra à l’abbaye aux dames du 11 au 19 juillet. Toutelaculture y sera, comme l’an passé. Stephan Maciejewski, directeur artistique du festival, a accepté de répondre à nos questions.

 

 

On connaît l’origine du festival, l’importance de Philippe Herreweghe et la progression que le festival a connue. En quoi la programmation 2014 s’inscrit-elle dans cette histoire en marche du festival ?

Le festival de musique ancienne de Saintes a été créé en 1972, au moment où William Christie, Philippe Herreweghe ou Jordi Savall, participaient au renouveau du baroque…Très vite et naturellement, ce travail de « nettoyage » a été appliqué à d’autres répertoires, au moment des Académies musicales. Depuis, les générations de musiciens se sont succédées et j’aime comparer le Festival à un musée, ou l’on met en valeur des tableaux dans de belles salles, avec de beaux éclairages… Nous accueillons des interprètes historiquement informés, les meilleures éditions, les Instruments adéquats, ou des transcriptions ! J’ai poursuivi cette ouverture avec par exemple, le répertoire du XXe siècle qui tient une part importante dans le programme cette année. Ma philosophie reste la même qu’au début : une programmation exigeante sans musique « décorative »… Tout en « bousculant » les habitudes des festivaliers.

En 2013, l’Abbaye aux Dames est devenue la cité musicale. Concrètement, quel changement cela entraîne-t-il pour le festival ? Est-ce une évolution seulement organisationnelle ?

Employer le terme cité musicale c’est exprimer tout haut ce que spectateurs et musiciens savent depuis longtemps. La musique et le site sont intimement liés. Après de multiples usages, c’est la musique qui permet la réhabilitation et le renouveau du bâtiment… La présence de résidences, du Jeune Orchestre de l’Abbaye aux Dames, du conservatoire municipal au cœur de cet ensemble architectural font que l’Abbaye aux Dames est la cité musicale…

Comment expliquez-vous que vous soyez le seul grand festival d’été de tout le grand Ouest en musique classique ? Comparé au Sud-Est, ce quart de la France est en effet assez pauvre (rien en Aquitaine, rien en Midi-Pyrénées sauf Sylvanès) ?

C’est étrange en effet, la région ne manque pourtant pas de lieux appropriés à de telles manifestations. Les Nuits Romanes irriguent le Poitou Charentes tout l’été. Cela nous permet évidemment d’avoir beaucoup de festivaliers venant de toute cette région. Je ne m’en plaindrai donc pas !

Sur l’édition 2014, comment s’est fait le choix des interprètes ? Combien de temps (d’années) à l’avance concevez-vous la programmation ?

Cela se fait d’une année sur l’autre sauf certaines grosses productions et au fil des découvertes et des propositions des artistes eux mêmes. Maude Gratton m’a soumis un programme d’orgue auquel je n’aurais jamais pensé. En revanche nous avons commandé à Zad Moultaka une œuvre pour De Caelis, ensemble en résidence à l ‘Abbaye. Comme la volonté du Festival est de surprendre et d’inviter à la découverte. Nous accueillons la musique pour chœur à quatre voix de Janá?ek par le Collegium Vocale. Ça a été un vrai choc pour moi, j’espère qu’il en sera de même pour le public !

Cette programmation 2014 transporte dans différents pays et différentes époques : un vrai voyage dans le temps et dans l’espace !

Comment avez-vous construit chaque journée ? Ont-elles des identités particulières ?

Une journée est un voyage en soi, mais à l’intérieur de chaque jour se décline une formule à laquelle je tiens :

Les concerts de 11h sont généralement dédiés à la découverte d’une œuvre ou d’un artiste
13 h : musique baroque / Bach dans la lumière zénithale
19h30 : grands chefs d’œuvres / grandes formations
22h : des concerts en petite formes (musique de chambre), plus « intimes » et dans l’ambiance feutrée de l’abbatiale…

Mathieu Orsi

visuel : portrait de Stephan Maciejewski

Infos pratiques

Théâtre de la Croix-Rousse
Galerie du Buisson
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “[Interview] La programmation du Festival de Saintes expliquée par Stephan Maciejewski”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture