Classique

« Des canyons aux étoiles » : La Follejournée de Nantes fête ses 20 ans en 2014

« Des canyons aux étoiles » : La Follejournée de Nantes fête ses 20 ans en 2014

27 novembre 2013 | PAR Kim Beci

Pour le vingtième anniversaire de la Follejournée à Nantes, la ville se consacre au « Nouveau Monde ». Du 29 janvier au 2 février se déroulera le festival autour d’un programme riche en musique, spectacles et cinéma. Américains, bien sûr!

La Folle Journée de Nantes célèbre ses 20 ans en 2014 avec la constatation que la ville nantaise est, une fois de plus, remarquable pour sa richissime vie culturelle : de nombreux cinémas indépendants, des théâtres, des salles de concert, des bars musicaux, une culture du skate et du graffiti assez développée, des festivals ( Hip Opsession, Follejournée…) des concours réguliers de slam et de poésie, une Fête de la Musique presque comparable à la parisienne, le Stéréolux, le Le Lieu Unique( LU, ancienne usine de la célèbre marque de biscuits), le Hangar à Bananes, les Machines de l’Ìle… Toute forme d’art est la bienvenue en Loire-Atlantique.

Nantes est définitivement l’une des cités françaises de l’art, et pas seulement de l’art contemporain!

Avec sa Follejournée, la musique est encore au rendez-vous. Le public de tout âge peut accéder à un ensemble de concerts, de films et spectacles, en relation avec le thème de l’année toujours autour de la musique classique, organisés par la ville et ses nombreux partenaires dont le Ministère de la Culture et de la Communication, la région Loire-Atlantique, la SNCF, Radio France, ARTE, l’Université de Nantes

Pour son vingtième anniversaire, la Follejournée se consacre, en 2014, au « Nouveau Monde » avec un programme entièrement penché sur l’Amérique.

Démarrant dans les années 1860 le voyage tout au long des XIX et XXèmes siècles se prolonge du 29 janvier au 2 février.

Nous pourrons écouter les compositions de Léonard Bernstein, Philip Glass, Steve Reich, continuer, ensuite, avec les œuvres de musiciens accueillis aux Etats-Unis après leur exile, forcé par les régimes totalitaires, comme Rachmaninov, Stravinsky, Schoenberg et finir avec un véritable hommage à l’Amérique où ne pouvaient pas manquer le jazz, le blues et le negro-spiritual (Barbara Hendricks, des comédies musicales de Broadway).

Le cinéma ne sera pas oublié dans cette semaine bien chargée. Très marquant dans la culture américaine, le festival lui rendra hommage avec la reproduction de musiques cultes du grand écran : Max Steiner (Autant en emporte le vent…), John Williams (La guerre des étoiles, Les dents de la mer…), Bernard Hermann (Citizen Kane d’Orson Welles, Psychose d’Alfred Hitchcock), Hans Zimmer (Rain Man, Gladiator…).

La Follejournée sera allongée cette année par la collaboration du Cinématographe qui, du 8 au 11 février, s’y met aussi avec la projection d’une vingtaine de films cultes et classiques américains.

Infos pratiques : les réservations et l’achat de billets seront ouverts, à partir du 11 janvier 2014, sur le site du festival.

Visuel : © Affiche de la Follejournée 2014

Infos pratiques

Chu Teh-Chun à la Pinacothèque de Paris : l’abstraction venue de l’Empire du Milieu
Versace : La méduse a trouvé sa nouvelle muse
Kim Beci

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *