Actu
Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (19)

Ces musiciens qui se filment dans leur confinement (19)

05 avril 2020 | PAR Victoria Okada

 On reste chez soi ! Et que faire chez soi ? On regarde des musiciens qui se déploient leur talent devant la caméra !

L’altiste Adrien La Marca « prend une novelle option quand personne n’est là pour jouer ensemble » Oblivion d’Astor Piazzolla. 

Le fabuleux violoncelliste français Aurélien Pascal joue dans la cour de son immeuble pour les voisins. Il est filmé par Anne, une infirmière qui travaille en première ligne au service de réanimation.

François-Xavier Roth devient Youtuber pour la série « Beethoven s’invite chez vous ». L’épisode 1, sur la Première Symphonie, mis en ligne en allemand le 2 avril (ci-après), est désormais disponible en français sur sa page FaceBook.

Depuis fin mars, chef, pianiste, organiste et improvisateur Wayne Marshall donne des concerts en direct sur sa page FaceBook.

Cinq instrumentistes à vent de l’Orchestre Philharmonique de Radio France ont constitué « Lockdown Quintet » et proposent la Bagatelle n° 4 de Ligeti. Avec Magali Mosnier (flûte), Hélène Devilleneuve (hautbois), Hugues Viallon (cor) , Julien Hardy (basson) et fint, Nicolas Baldeyrou (clarinette) qui, visiblement, a hâte de s’évader !

François Dumont essaie de garder la forme grâce à cette Etude Révolutionnaire de Chopin.

François Le Roux (baryton) et Olivier Godin (piano), interprète Ça fait peur aux oiseaux de Paul Bernard en confinement respectif. 

Le pianiste aujourd’hui probablement le plus connu dans le monde, Lang Lang joue Nessun Dorma pour tous les Italiens.

 
 
 
 
 
Voir cette publication sur Instagram
 
 
 
 
 
 
 
 
 

To my dearest friends in Italy, I would like to play a song for you and to send you all my love & strength in this difficult time.

Une publication partagée par Lang Lang – ?? (@langlangpiano) le

photo © Lockdown Quintette

En quarantaine sensuelle avec le Verrou : « La Pharmacienne d’Esparbec »
L’interview confinée de Camille Trouvé, des Anges au plafond : « J’ai l’impression que l’on dépense pas mal d’énergie en suppositions »
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *