Classique
A room of mirrors : L’ensemble I Gemelli sort un nouvel opus

A room of mirrors : L’ensemble I Gemelli sort un nouvel opus

27 février 2022 | PAR La Rédaction

« A room of mirrors » : Une chambre des miroirs. Tout un programme pour ce nouvel opus de l’ensemble I Gemelli dont le directeur artistique et musical, Emiliano Gonzalez Toro, a réalisé un incroyable travail de recherches en amont des répétitions et de l’enregistrement dans l’optique assumée de mettre en avant des raretés et des compositeurs dont on parle trop rarement. Dans le prolongement de la sortie de ce CD un concert sera donné à la salle Gaveau le 24 mars prochain.

Par Hélène Biard.

Artiste lyrique reconnu depuis longtemps, Emiliano Gonzalez Toro a souhaité avancer dans sa carrière et passer un cap en fondant l’ensemble I Gemelli en 2018. Malgré la pandémie et la crise sanitaire qui s’en est suivie, l’ensemble, encore tout jeune, s’est très vite imposé dans le paysage musical français et international grâce à son travail impressionnant autour des compositeurs du XVIIe siècle. Et, pour faire un tour d’horizon aussi exhaustif que possible, le travail ne manque pas, tant en Italie qu’en Europe. Dans une telle optique, le nouvel opus de I Gemelli ne fait que confirmer que le travail de défrichage est plus que jamais en cours. Ce nouveau CD ne réunit que des compositeurs italiens et espagnols de la fin du XVIe siècle et de la première moitié du XVIIe siècle ; et le résultat final est bluffant tant chacun, chanteurs et instrumentistes s’implique totalement dans ce projet.

D’entrée de jeu, il faut noter la parfaite adéquation entre les voix des deux chanteurs, Emiliano Gonzalez Toro et Zachary Wilder, et les musiciens. Les deux ténors interprètent chaque mélodie avec une belle conviction ; chaque nuance, chaque tempo, chaque note est chantée, ciselée avec un art consommé. Gonzalez Toro dirige les musiciens tout en chantant et la précision de la battue, la fermeté du geste, la tranquille assurance du « chef chanteur » sont autant de pépites qui embellissent et la musique et le chant des deux chanteurs.

La charmante mélodie « Damigella tutta bella » de Vincenzo Calestani (1589-1617) ouvre le CD avec élégance, le dialogue entre les deux artistes, remarquablement accompagnés par l’orchestre, est vif, parfaitement coordonné. De tous les compositeurs présents dans ce bel opus, nous retenons le nom de Andrea Falconieri (vers1585-1656) qui est à l’origine de la seule œuvre instrumentale du programme : « Folia echa mi señora » ; elle donne l’occasion à l’orchestre de se mettre en valeur. La musique de Falconieri est interprétée avec une belle énergie par les musiciens qui, sous la direction ferme et dynamique de Gonzalez Toro, donnent vie à ce chef d’œuvre très méconnu avec panache. Les quatre mélodies de Sigismondo d’India (1582-1629), charmantes et pleines d’entrain, sont magnifiées par Wilder et Gonzalez Toro qui les chantent avec un enthousiasme réjouissant et sans faiblesse ; qu’il s’agisse de Dialogo della rosa ou de Piangono al pianger mio, par exemple, nous apprécions le phrasé impeccable et l’interprétation unique des deux hommes.

Il faut donc saluer l’implication totale d’Emiliano Gonzalez Toro dans la création de ce projet ambitieux. Tant par son travail de recherche impressionnant que par sa direction et son interprétation quasi parfaites de chaque mélodie, de chaque pièce instrumentale, Gonzalez Toro monte haut le degré d’exigence et de qualité qui sont la marque de fabrique de I Gemelli. Mais la réussite de ce CD de toute beauté tient aussi à l’engagement total de Zachary Wilder, l’autre ténor, et des musiciens de l’orchestre I Gemelli qui, sur-motivés par ce nouveau défi, ont donné le meilleur d’eux même.

A room of mirrors – Damigella tutta bella (Vincenzo Calestani) ; Dialogo della rosa, Piangono al pianger mio, Langue al vostro languer, Giunto alla tomba (Sigismondo d’India) ; Dove t’en vai (Francesco Turini) ; La vecchia innamorta (Biagio Marini) ; Folia echa mi senora (Andrea Falconieri) ; Se l’aura spira (Girolamo Frescobaldi) ; Sonata quarta (Dario Castello) ; Mai non disciolgasi (Anibale Gregori) ; Quella che tanto (Bellerofonte Castaldi) ; Folgori Giove (Galeazzo Sabbatini) – Zachary Wilder, ténor. Emiliano Gonzalez Toro, ténor et direction, Ensemble I Gemelli – 1 CD. Gemelli factory – Durée : 57’56

Bashung Live 81 : le premier live flamboyant d’une figure incontournable de la scène française des 80’s.
Toulouse, 19 mars 2012, des lycéens de l’école Ozar Hatorah témoignent
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture