Musique

Clarika fit ses premiers adieux lundi 6 décembre 2010 au Palace

Clarika fit ses premiers adieux lundi 6 décembre 2010 au Palace

10 décembre 2010 | PAR Bérénice Clerc

Dès le début du concert le ton est donné, elle arrive déguisée en fée, s’amuse, joue à se prendre pour une icône, nous fait sourire, la pudeur de Clarika se transforme en autodérision, et nous saisit au premier regard.

Née Claire Keszei, Clarika chante pour nous depuis 1993 et sa rencontre amoureuse et artistique avec Jean-Jacques Nyssen sera décisive, elle fera les textes et lui la musique, ils auront deux enfants et vivrons heureux sans anneau ni contrat.
François Hadji-Lazaro, l’extraordinaire chanteur des Garçons Bouchers puis de Pigalle sera le premier à la produire pour sa Boucherie production.
Suivrons des années de concerts, des rencontres toujours plus belles avec le public, des albums toujours plus riches, engagés humainement.
Sa chanson d’amour Ca se peut pas est un succès, Les garçons dans les vestiaires suivra, Michel Jonasz et Bernard Lavilliers la rejoindrons pour des duos.
Sur la scène du Palace, les textes, la musique et la bonne humeur de Clarika sont offertes au public et partagés avec La Grande Sophie, Karimouche et Luce une participante de la Nouvelle Star.
Clarika partage vraiment la scène, les participants même le temps d’une chanson sont mis à l’honneur, le plaisir est partagé, un plus un égal trois.
Il en est de même pour ses musiciens, ils ne sont pas là pour décorer ou mettre en avant la chanteuse, ils prennent du plaisir, sont partie prenante, sautent, dansent, chantent.
Clarika est une plume, une vraie, la chanson française peut être fière de posséder une perle aussi rare.
Ses textes semblent à première vue naïfs, légers, drôles, mais la profondeur infuse et fait bouger les spectateurs dans une danse cérébrale endiablée.
Une chanteuse engagée comme disent les bien-pensants, une femme, une artiste, chante, s’offre sur scène.

Pour ses Premiers Adieux Clarika offre même aux spectateurs un paquet de mouchoir dédicacé !
130 concerts, 130 rencontres avec le public, 130 moments de grâce, de rire, de musique, de texte et de joie commune.
Quel bonheur d’assister à ce type de concert où l’artiste ne se prend pas pour une icône, ne nous fait pas croire au show, mais se donne à 2000 %, se jette dans l’arène.
Si vous n’avez pas encore eu la chance de partager un moment avec Clarika, écoutez ses disques, d’où que vous soyez ils vous parleront.
Gardons l’espoir d’un nouvel album proche et gageons que ces Premiers Adieux sont une note d’humour pour un retour à la Scène sous peu.


Clarika – Bien Mérité

Le nouveau visage de La Fermette Marbeuf
My fair lady au théâtre du Châtelet : un univers élégant et une pointe de mordant
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

3 thoughts on “Clarika fit ses premiers adieux lundi 6 décembre 2010 au Palace”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *