Chansons
Marlène Rodriguez dévoile ses histoires de coeur

Marlène Rodriguez dévoile ses histoires de coeur

31 octobre 2019 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Auteur, compositrice et interprète, Marlène Rodriguez vient de sortir son premier album Histoire de C disponible depuis le 25 octobre. Toute la culture l’a rencontrée lors du MaMA 2019. Portrait de cette chanteuse qui fait toujours les choses avec le cœur.

Ce n’est plus un secret. Le MaMA est la porte ouverte aux jeunes talents émergents et aux artistes en développement. Parmi ceux-ci, était présente une jeune artiste, Marlène Rodriguez, qui venait à son premier MaMA Festival pour la promotion de son premier album Histoire de C. Cet opus, sorti le vendredi 25 octobre est l’aboutissement de ce que la chanteuse attendait depuis 32 ans. Petit retour en arrière. 

Née en juin 1987 d’une mère infirmière et d’un père entrepreneur en informatique, Marlène Rodriguez a, depuis toute petite, la musique dans son ADN. C’est dans la ville de Clamart (Hauts-de-Seine) et plus précisément dans le conservatoire municipal que la future chanteuse s’initie à la flûte à l’âge de 5 ans. C’est dans ce conservatoire qu’elle réalise ses premières représentations en public notamment au Jardin du Luxembourg à Paris. Ce qui lui a « permis de goûter à la scène, que ça soit dans le cadre de fêtes de la musique, célébrations à Noël… » Elle reste fidèle à la flûte jusqu’à ses 18 ans. Pour Marlène, la passion de la musique ne vient pas de nulle part car sa sœur aînée pratique à l’époque, du piano et de la danse classique. 

Après la flûte, la jeune Marlène s’initie au chant, quelque chose d’« omniprésent » pour elle qui avoue avoir « toujours voulu chanter ». Elle se lance avec un rêve absolu, celui de chanter ses propres chansons. Cet épisode marque le début pour la jeune demoiselle de ce qu’elle appelle la « page blanche », en 2005 lorsqu’elle est tout juste bachelière. Mais alors, pourquoi ne pas tenter la Star Academy ou la Nouvelle Star, les deux télé-crochets de l’époque ? Parce que « mon rêve était de chanter mes chansons à moi », insiste-t-elle. 

La finance, son plan B 

Marlène décide donc de mettre la musique entre parenthèses pour se consacrer à ses études, et trouve un second souffle dans les expériences passionnantes qui jalonneront sont parcours dans la finance. Elle effectue des études d’économie-gestion à l’Université Paris-Dauphine d’où elle sort diplômée d’un master. Elle commence ce parcours en apprentissage avec un rythme de trois jours en entreprise et deux jours à l’Université. Elle travaille à Londres de 2011 à 2015 où elle exerce notamment le métier de commercial. Une expérience enrichissante qui lui permet de rencontrer « des clients dans beaucoup de pays en Europe » et aussi d’avoir une « ouverture esprit »

Miser sur « les rencontres »

En juin 2016, Marlène, encore orientée dans la finance, revient sur sa passion de toujours, la chanson. Après quelques années passées à Londres, elle est de retour à Paris et se lance dans l’écriture de textes. « J’avais toujours la conviction absolue que j’écrirais un jour » se remémore la chanteuse sans savoir à l’époque qu’il lui faudrait « attendre 29 ans » pour concrétiser son souhait d’écrire ses propres chansons. Pour Marlène, tout passe par des « rencontres »« La vie est vraiment une rencontre. J’ai une vie totalement menée par les rencontres », s’en réjouit-elle. En parlant de rencontre, elle ne croit pas si bien dire car, en effet, durant cette période, elle fait, par l’intermédiaire de son papa qui pratique le tennis, la connaissance de celui qui est à ce jour son conseiller en communication, Jean-Pierre Domboy alias JP. Ce dernier fut l’attaché de presse entre autres de Véronique Sanson ou encore l’humoriste Caroline Vigneaux. Grâce à lui, Marlène Rodriguez s’entoure de « deux grosses figures de la production et de la musique » dont Celmo Engel et Jean-Jacques Cramier alias JJ qui a collaboré notamment avec le regretté Charles Aznavour. Mais ce n’est pas tout car la chanteuse s’entoure également de Sergio Tomassi, accordéoniste de Barbara (Marlène a repris son titre Attendez que ma joie revienne). Sans oublier Cyril Barbessol, pianiste de Carla Bruni, Christophe Nègre, saxophoniste de Jean-Jacques Goldman. Bref, des accompagnateurs de grands artistes qui « ont mis tout leur coeur » et « leur talent » au service de la chanteuse. 

Histoire de C, la concrétisation

Durant la période été/automne 2017, Marlène, tout juste âgée de 30 ans se lance dans la création du projet avec l’enregistrement des premiers titres de son futur album (« Comment » (dont le clip compte plus de 16 000 vues sur YouTube), « L’arrêté » et « La Septième »). Après un premier showcase au Réservoir à Paris le 11 juin 2018, une expérience qu’elle qualifie de « formidable », elle poursuit la production de son premier album en enregistrant sept nouvelles chansons. Dans la foulée, elle quitte définitivement la finance.

Un an et demi plus tard, l’album Histoire de C sort et Marlène passe enfin du rêve au concret : « C’est quelque chose que j’ai attendu toute ma vie. J’ai écrit au bon moment. Ce n’était pas avant, pas après ». Pourquoi le titre Histoire de C ? « Parce que tout commence souvent par une Histoire de Cœur. Pour moi, les choses sont toujours faites avec le cœur, que ce soit en amour, en amitié ou dans les relations professionnelles ». 

A 32 ans et avec un premier album en poche, Marlène peut voir les choses en grand : « L’Olympia, je l’ai rêvé 70 millions de fois. Quand tu veux vraiment quelque chose, parfois ça arrive. Et c’est ce en quoi je crois pour le futur ». La chanteuse l’assure : « Toute ma vie, j’essaierai de partager sur scène, que ça soit devant une personne ou des milliers de personnes dans la salle » avec toujours « la même sincérité ». Même si elle continue de promouvoir son premier opus, Marlène a d’ores et déjà « hâte » de sortir son deuxième album. 

Marlène Rodriguez, Histoire de C (sorti le 25 octobre)=1. Prologue, 2.  L’arrêté, 3.Comment, 4. Délire, 5. Partager le jour, 6. J’ai vraiment voulu…, 7. La Personne, 8. Où quand comment, 9. La Septième, 10. Un OnVerra, 11. En fait non, 12. De ta lune. 

Visuels : ©Marlène Rodriguez 

Pierre Soulages to be the latest living artist shown at the Louvre
« Car la nuit s’approche », après le Quatuor par Anna Enquist
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *