Chanson
Imany : « J’ai toujours aimé l’exercice de la reprise » (Interview)

Imany : « J’ai toujours aimé l’exercice de la reprise » (Interview)

03 septembre 2021 | PAR Kevin Sonsa-Kini

C’est son grand retour, Après l’album The Wrong Kind of War en 2016, Imany, l’interprète incontournable de « Don’t Be So Shy » revient avec Voodoo Cello. Un album dans lequel elle reprend les chansons qui l’ont marquées. Le tout avec un ensemble de huit violoncelles, dont elle a assuré elle-même les arrangements et la réalisation. Un rêve pour Imany qui est attirée par les cordes. La chanteuse est attendue au Théâtre du Châtelet de Paris le 15 novembre prochain. 

Toute la culture a eu le privilège de rencontrer la chanteuse à Paris, quelques mois avant la sortie de l’album. 

Toute la culture : Vous êtes de retour avec Voodoo Cello, votre troisième album. Qu’est-ce que cela signifie et pourquoi ce titre ? 

Imany : « Cello » en anglais veut dire « violoncelle » et « Voodoo » c’est le vaudou. Le violoncelle, c’est quelque chose de magique, de mystique. C’était aussi un petit clin d’œil au titre « Voodoo Child » de Jimi Hendrix. Je trouvais que le titre « Voodoo Cello »  sonnait bien et que ça avait un vrai rapport avec ce que je voulais dire dans cet album. 

Pourquoi un album de reprises ? 

Je voulais faire un album arrangé avec des violoncelles et rien d’autre. Sans trucage et sans tricherie. J’ai voulu faire un album de reprises parce que j’ai toujours aimé l’exercice de la reprise. C’est quelque chose qui m’amuse beaucoup. 

Est-ce que, quelque part, la période que nous avons vécu n’était pas très propice à l’inspiration et l’écriture de nouvelles chansons ? 

C’est vrai que, durant cette période, je n’ai pas composé de nouvelles chansons. J’ai surtout fait des arrangements. C’était une nouvelle forme de création. Je pense que les crises sont toujours favorables à l’inspiration. J’ai le sentiment que les crises pour un être humain, c’est l’occasion de créer, puiser dans ce que ça nous provoque pour pouvoir le dépasser. 

« Le choix de ces titres était très difficile à faire parce qu’il y a énormément de chansons. » Imany 

On retrouve dans cet album, des reprises d’Elton John (I’m Still Standing), de Bonnie Tyler (Total Eclipse of the Heart), d’Henri Salvador (Les voleurs d’eau), d’Ed Sheeran (The A Team), de Madonna (Like a Prayer)… Y’avait-il une volonté de remettre ces titres au goût du jour ? 

Oui et non. J’ai voulu chanter des chansons qui me font plaisir et qui me rendent heureuse. Le choix de ces titres était très difficile à faire parce qu’il y a énormément de chansons. Il y a eu à la fois des coups de cœur personnels comme la chanson d’Ed Sheeran, The A Team, des chansons qui me rappellent mon enfance comme Wonderful life de Black. Le titre de Bonnie Tyler, Total Eclipse of the Heart, est une chanson que j’adorais quand j’étais petite. On a fait tout un tas d’essais sur plein de chansons et nous n’avons pas tout gardé. 

Une chanson a été dévoilée avant les autres, c’est Wonderful life. Pourquoi avoir voulu mettre ce titre en avant ? 

Ce n’est pas facile de choisir un single lorsqu’il n’y a que des reprises. Cette chanson a peut-être été vite oubliée. C’était bien aussi de remettre cette chanson était la mieux placée pour donner le top-départ du projet. 

Au final, Voodoo Cello, c’est un album de « covers » ou tout simplement l’album d’Imany, l’artiste ? 

On peut dire que c’est mon album dans le sens où il y a mon visage en couverture, mais ce ne sont pas mes propres chansons. 

Un dernier mot pour les fans qui attendaient votre retour avec impatience ? 

Je les remercie de m’avoir attendu. Après avoir sorti un album The Wrong Kind of War en 2016, j’ai fait une tournée puis une pause. Entre temps, j’ai eu un enfant. C’est important de prendre son temps. Il ne faut pas toujours attendre des artistes qu’ils soient productifs. Il faut malgré tout être fier de ce qu’on fait. 

Crédit photo : © Eugenio Recuenco. 

Imany, Voodoo Cello (12 titres)=1. If You Go Away, 2. Believer, 3. Wonderful Life, 4. I’m Still Standing/Lose Yourself, 5. Les voleurs d’eau, 6. All The Things She Said, 7. The A Team, 8. Like a Prayer, 9. Take Me to Church, 10. Total Eclipse of the Heart, 11. Black Little Angels, 12. Wild World. 

L’agenda des vernissages de la semaine du 2 septembre
Béatrice Castaner :  » la présence des femmes, artistes ou sujets des récits est très forte aux Zébrures d’automne « 
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture