Musique
Brigitte Engerer sous la lune (0h40 le 26/11/2012 France 2)

Brigitte Engerer sous la lune (0h40 le 26/11/2012 France 2)

22 novembre 2012 | PAR Bérénice Clerc

Rares sont les reportages intéressants et sensibles à la télévision, France 2 diffuse, le 26 novembre à 00H50 (puis en « replay » sur internet), « Au clair de la lune », portrait intime de Brigitte Engerer, pianiste unique, inoubliable dont la vie c’est envolée comme une note fragile le 23 juin dernier.

Brigitte Engerer ne peut pas avoir disparue, ses notes, sa rythmique, son souffle, son humour, sa passion pour la musique, les Hommes vibrent encore et sans doute pour toujours dans le corps de ceux qui ont eu la chance de l’entendre ne serait-ce qu’une fois. Il est des musiciens talentueux, techniciens émérites, concertistes réguliers et par miracle il existe des artistes, passionnés, emportés, toujours au travail, perpétuellement dans le doute, porteurs de failles pour laisser passer toujours plus de lumière et transformer le son en Amour. Brigitte Engerer était une artiste, elle laisse une trace indélébile, marque au fer rouge de son talent, le piano, la musique, l’interprétation, la transmission.

Karl More production et Pianoscope lui rendent hommage grâce à la réalisation sensible de Benjamin Bleton.

Au son de sa voix, le fil de sa vie se déroule, 52 minutes d’images d’archives,  photos, et quelques témoignages.

Son enfance, la découverte du piano, la Russie, avec des images superbes de Stanislav Nehaus, les concerts, le travail, l’enseignement, les enfants, le festival Pianoscope, 52 minutes pour découvrir ou connaître mieux cette artiste toujours tournée vers les autres.

Les traits changent, le temps passe, la cigarette abîme, la voix se transforme, le sourire, les yeux, le talent, la passion, les rires et la force de l’interprétation restent les mêmes. Son doigté, sa rythmique, la puissance de son art sont reconnaissables entre mille, une force féminine unique, une beauté inratable, une âme visible critiquée, il va sans dire, par certains jaloux exempts de sa générosité primordiale

De très beaux moments de piano seule ou accompagnée irradient de lumière lunaire ce film en guise de confession posthume.. Brigitte Engerer semble là, juste à coté, souriante,  vivante, le spectateur pourrait avoir envie de lui poser des questions, d’aller plus loin dans la rencontre. Reste sa musique, ses disques, ses images, ses enfants, ses fidèles, ses amis, ses élèves qui portent la flamme de ses yeux et de ses dix doigts brulants sur un piano.

Vains sont les mots, le film est à voir pour les passionnés, les novices, les amoureux de l’art ou tout simplement de la vie.

Le 21 décembre lors du jour le plus court, le court-métrage est à l’honneur dans toute la France
Peau d’Âne par Jean Michel Rabeux- Folie, humour et délicatesse
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *